Unis dans l’amour et dans la musique, Anna Frances Meyer et Étienne Barry forment le duo Les Deuxluxes. Le titre de leur deuxième album, Lighter Fluid, renvoie aux moments de la vie où tout peut s’enflammer en un craquement d’allumette.

Émilie Côté
Émilie Côté La Presse

C’est pendant la grève étudiante qu’Étienne Barry et Anna Frances Meyer sont tombés amoureux dans un bar.

Lui dansait avec deux filles. « Moi j’étais en date avec un autre gars. J’avais 17 ans… Nous avons discuté et le reste appartient à l’histoire », lance Anna Frances Meyer avec son langoureux accent anglophone.

IMAGE FOURNIE PAR BONSOUND

Pochette de l’album Lighter Fluid, des Deuxluxes

C’était le printemps érable. « Au lieu de travailler chez McDo, nous avons pris une guitare et un ukulélé pour aller jouer de la musique dans le métro. Nous n’avions pas l’intention que cela devienne professionnel », raconte-t-elle.

Pourtant, elle avait étudié le chant classique, et lui le piano et le jazz.

Anna Frances Meyer et Étienne Barry ont joué de la musique ensemble par simple plaisir pendant deux ans. Puis est venue la proposition d’assurer une première partie au bar Le Transit de Terrebonne.

Le reste appartient aussi à l’histoire.

« Notre band et notre parcours sont une série de hasards, souligne Anna Frances Meyer. The right place and the right time. »

Le premier album des Deuxluxes, Springtime Evil, a engendré plus de trois ans de tournées et près de 500 spectacles.

Les gens ont craqué pour leur musique garage mordante et leur look fabuleusement rétro.

La virée en Amérique latine a été particulièrement mémorable. « Encore là, c’est un hasard. Un band s’est désisté d’une mission culturelle de la SODEC au Chili, en Argentine et au Brésil avec Chocolat et Foreign Diplomats. C’était une révélation pour nous. On s’est fait voir et on a été réinvités plusieurs fois. Même au Mexique et en Colombie… Et on revient d’une tournée à Cuba ! »

C’était une tournée psychédélique qui a inspiré beaucoup de chansons du nouvel album.

Anna Frances Meyer

« C’était en plateau double avec notre autre groupe, Barry Paquin Roberge. C’était beaucoup de shows en six jours dans des conditions un peu impossibles », continue-t-elle.

La chanson Smoking in Bed évoque par ailleurs les voyages en mer clandestins et dangereux qu’ont faits les Cubains pour tenter de fuir en Floride.

> Extrait de Smoking in Bed, des Deuxluxes

0:00
 
0:00
 

Psychédélique

Lighter Fluid témoigne de la vie effrénée de tournée. Du fait qu’il faut monter sur scène, parfois à l’autre bout du monde, « no matter what, car notre nom est écrit sur un bout de papier », dit Étienne Barry.

« Le moment présent. Et le fait de savoir que c’est tout ce que l’on a », renchérit sa douce qui cite le livre Remember, Be Here Now, d’un ancien professeur de l’Université Harvard, Ram Dass, qui est allé en Inde après plusieurs expériences sous l’effet du LSD pour apprendre à « se trouver ».

« Son livre est super psychédélique. »

« Psychédélique » est un mot qu’Anna Frances Meyer répète souvent en entrevue.

Je crois en un certain mysticisme, en la “serendipity”. Dans notre carrière, les choses se révèlent et se placent… Nous avons fait du soul searching avec Lighter Fluid et notre façon de voir le monde a changé.

Anna Frances Meyer

On l’ignorait jusqu’ici, mais Anna Frances Meyer a donné beaucoup de spectacles en souffrant. Elle avait une sorte de « lighter fluid » dans le corps qui pouvait prendre feu à tout moment…

Heureusement, elle va mieux depuis peu, à la suite d’un diagnostic d’une maladie chronique qui l’a forcée à modifier son régime de vie.

C’est bien malgré elle que la brunette – qui mettait beaucoup en valeur ses formes – a perdu autant de poids.

« Ma vie a complètement changé ! Mais enfin, je vais mieux », s’exclame-t-elle.

Sur la chanson L’insistance, l’un des deux titres en français de Lighter Fluid, Anna Frances Meyer évoque le sentiment de monter sur scène avec des blessures invisibles.

« J’ai trouvé en français les mots pour m’exprimer », dit la jeune femme née d’un père américain.

> Extrait de L’insistance, des Deuxluxes

0:00
 
0:00
 

Dans une église

« Je suis passée à travers une grosse épreuve, mais je suis plus forte », assure Anna Frances Meyer

Et elle est prête à redémarrer la machine sur scène.

Les Deuxluxes se produiront par ailleurs au théâtre Fairmount le 26 mars.

Le duo a conçu Lighter Fluid avec la volonté de pouvoir le reproduire à 100 % en spectacle. « Juste deux guitares, une batterie minimale et deux voix. Épuré, mais dense », résume Étienne Barry.

The Kills et The White Stripes ? Malgré leur parenté musicale avec ces deux autres duos rock, les Deuxluxes – qui n’ont pas encore 30 ans – les connaissent à peine.

L’âge, en conclut-on…

Chose certaine, le duo a plus de cordes à son arc.

Nous sommes devenus de meilleurs musiciens. Je me sens moins held back dans nos capacités.

Anna Frances Meyer

Le couple a un chalet à Glen Sutton. Il lorgnait de loin une église anglicane, The Church of the Good Shepherd, construite en 1877. « Nous sommes entrés dans l’église et nous avons pogné de quoi. »

La propriétaire, une dénommée Diane, a accepté de louer l’église aux Deuxluxes et à leur complice, le réalisateur Francis Duchesne. « La vibe et l’âme sont incroyables. Le bois, les couleurs, les vitraux… C’est psychédélique », répète Anna Frances Meyer.

Multiplier les projets et les collaborations

Les Deuxluxes sont bien de leur époque. Ils sont multidisciplinaires et doivent multiplier les projets pour joindre les deux bouts.

En plus de partager leur temps avec les groupes Barry Paquin Roberge et Orkestar Kriminal, Étienne Barry prend des photos (dont celles de la pochette du nouvel album des Hay Babies), alors qu’Anna Frances Meyer fait un peu de doublage.

Le matin de notre entrevue, elle était en studio pour assurer « la voix chantée » du personnage doublé par Sarah-Jeanne Labrosse dans la suite du film Les Trolls.

Anna Frances Meyer était aussi de l’opéra rock des Hôtesses d’Hilaire. Et depuis qu’elle a ressorti sa flûte traversière pour Barry Paquin Roberge, elle est très sollicitée avec cet instrument à vent qu’elle avait mis de côté pendant des années. Les Hay Babies, Maude Audet et Choses Sauvages ont eu recours à ses services de flûtiste.

« Encore une fois, je n’ai pas forcé les choses. »

Un autre beau hasard psychédélique.

Les Deuxluxes se produiront au Théâtre Fairmount le 26 mars.