Mon Doux Saigneur, sur un premier album homonyme paru en 2017, plongeait en lui pour panser en chansons le suicide de son père. Voilà qu’Emerik St-Cyr Labbé, de son vrai nom, émerge, se tourne vers l’Horizon puis prend la route pour nous trimbaler autre part où pointe la lumière.

Charles-Éric Blais-Poulin Charles-Éric Blais-Poulin
La Presse

Sa plume brute était déjà agile ; elle se déploie ici davantage, portée par des airs country-folk au groove persistant. Les cordes (guitares, lap steel, basse) et la batterie font autorité, jointes par des synthés, des percussions, des chœurs et des sursauts d’harmonica plaintifs. 

Sous ses airs de slacker, Mon Doux Saigneur peaufine des airs lo-fi gorgés d’influences — chanson keb, americana, pop, rock 60’s, psyché, grunge — qui font dodeliner de la tête et du bassin. 

> Extrait d’Horizon

0:00
 
0:00
 

IMAGE TIRÉE D’INTERNET

Pochette de l’album Horizon, de Mon Doux Seigneur

Rarement, au Québec, sonorités anglo-saxonnes et textes signifiants s’arriment aussi bien (Horizon, Traîne Marie). Casa Losodeli et Content, ballade guitare-voix où le « chansonneur » fait la paix avec le destin tragique de son père, closent magnifiquement l’album, coréalisé par Tonio Morin-Vargas et Jesse Mac Cormack. « Reviens en vie si ça te dit, ou bien r’viens pas, y’a rien de grave, comme les autres tu passes. »

★★★★

Chanson. Horizon, Mon Doux Saigneur, Grosse Boîte.