Les rendez-vous du mélomane.

Alain Brunet Alain Brunet
La Presse

Romantique, moderne, contemporain : direction finlandaise, soliste allemand à l’OSM

L’Allemand Alban Gerhardt est sans conteste l’un des violoncellistes classiques les plus sollicités sur le circuit international des grands solistes. Le musicien de 50 ans est issu d’une famille de musiciens, mère soprano, père violoniste pendant quatre décennies au Berliner Philharmoniker, frère guitariste… voilà ce qu’on appelle des prédispositions !

Avec l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM), il interprète le superbe et très exigeant Concerto pour violoncelle en si mineur, op. 104, de Dvořák, d’une durée de 40 minutes. L’orchestre montréalais sera alors dirigé par le maestro finlandais Hannu Lintu. Résidant de Helsinki, il fut chef principal de l’Orchestre philharmonique de Turku, de l’ensemble finlandais Avanti !, de l’Orchestre philharmonique de Tampere, de l’Orchestre symphonique de la radio finlandaise, de l’Orchestre symphonique d’Helsingborg, de l’Orchestre symphonique de la radio-télévision irlandaise. Hormis le concerto pour violoncelle de Dvořák, il assurera la direction de la Symphonie n° 4 du compositeur polonais Witold Lutosławski, ainsi que la Sinfonietta du compositeur tchèque Leoš Janáček incluant une section de 10 trompettes.

En préprogramme, le jeune pianiste Teo Gheorghiu interprétera les transcriptions pour piano seul de la Rapsodia Romana de Georges Enesco, de La Valse de Maurice Ravel et La plus que lente de Claude Debussy. À noter que Gheorghiu se produira également le 28 novembre à la salle Joseph-Rouleau, où il jouera Debussy, Ravel, Albéniz, Granados, Enescu et Moussorgski.

À la Maison symphonique, le 21 novembre, 20 h.

> Consultez le site du spectacle

Romantique, moderne : la symphonie n° 4 de Bruckner selon Nagano et l’OSM

PHOTO ANTOINE SAITO, FOURNIE PAR L’OSM

Andrew Wan

Peu après l’exécution de Yannick Nézet-Séguin et l’Orchestre Métropolitain, Kent Nagano dirigera la Symphonie n° 4 en mi bémol majeur, WAB 104, dite Romantique, écrite en 1874 par le compositeur autrichien Anton Bruckner. Autre vision de l’exécution ? Assurément. Au même programme, on aura droit à la Sérénade pour violon solo, cordes, harpe et percussions, de l’Américain Leonard Bernstein, et dont la partie solo sera exécutée par le très doué Andrew Wan, violon solo de l’OSM. Notez que le programme matinal du 28 novembre sera assorti de la création mondiale d’une œuvre pour violon et orchestre, commande de l’OSM au compositeur québécois Samy Moussa.

À la Maison symphonique, le 27 novembre, 20 h, puis le 28 novembre, 10 h 30 et 20 h.

> Consultez le site du spectacle

Classique, moderne : cordes chambristes de la grande famille de l’OSM

PHOTO LUC ROBITAILLE, FOURNIE PAR L’OSM

Stéphane Tétreault

Dans le cadre du 80Concours OSM consacré aux cordes, les mélomanes sont conviés à un programme de chambristes : Jean-Sébastien Roy, premier assistant violon solo de l’OSM et lauréat du Concours OSM 2004, Éliane Charest-Beauchamp, violon OSM, Marie Lacasse, violon OSM et lauréate des Concours OSM 1984, 1990 et 1992, Isabella D’Éloize-Perron, violon et lauréate du Concours OSM 2016, Neal Gripp, alto et juge des épreuves préliminaires du Concours OSM 2019, Charles Pilon, 2assistant alto de l’OSM, Cameron Crozman, violoncelle et lauréat du Concours OSM 2013, Stéphane Tétreault, violoncelle et lauréat du Concours OSM 2007, Johannes Moser, violoncelle et juge du Concours OSM 2019, Valérie Milot, harpe et lauréate du Concours OSM 2010. Au programme, Quintette pour cordes et harpe d’Arnold Bax, Choral pour violoncelle et harpe de Philippe Hersant, Octuor pour cordes en mi bémol majeur, op. 20 de Felix Mendelssohn.

À la salle Bourgie, le 29 novembre, 18 h 30.

> Consultez le site du spectacle

Baroque : Festival Bach – Akademie für Alte Musik Berlin (AKAMUS) deux soirs à Montréal

PHOTO UWE ARENS, FOURNIE PAR LE FESTIVAL BACH

L’ensemble AKAMUS

En Europe comme partout dans le monde où l’on apprécie la musique baroque, l’ensemble berlinois AKAMUS est depuis quatre décennies l’une des références absolues pour les orchestres de chambre spécialisés dans le jeu avec instruments d’époque. Lauréat d’un Grammy, AKAMUS sera à Montréal pour deux concerts. Pour l’ouverture du Festival Bach, AKAMUS se propose d’interpréter les Concertos brandebourgeois de Johann Sebastian Bach : Concerto n° 1, en fa majeur, BWV 1046, Concerto n° 2, en fa majeur, BWV 1047, Concerto n° 3, en sol majeur, BWV 1048, Concerto n° 4, en sol majeur, BWV 1049, Concerto n° 5, en ré majeur, BWV 1050, sans compter la Sinfonia de la cantate Am Abend aber desselbigen Sabbats pour hautbois, cordes et basse continue. Le second programme montréalais d’AKAMUS attaque les fabuleuses Suites pour orchestre de JSB : Suite n° 1, en do majeur, BWV 1066, Suite n° 2, en si mineur, BWV 1067, Suite n° 4, en ré majeur, BWV 1069. Ce deuxième programme comprend également le Concerto pour hautbois en si bémol majeur, Wq. 164 d’un des fils Bach, Carl Philipp Emanuel.

À l’église Saint-Léon de Westmount, les 22 et 23 novembre, 19 h 30.

> Consultez le site du spectacle des Suites pour orchestre

Baroque : Festival Bach — concert d’orgue à l’Oratoire avec Shin-Young Lee

PHOTO FOURNIE PAR LE FESTIVAL BACH

Shin-Young Lee

Premier Prix au Concours international Saint-François-de-Sales à Lyon, l’organiste coréenne Shin-Young Lee compte jouer des œuvres de J.S. Bach, Johannes Brahms, César Franck et Max Reger. Pour étoffer la présentation, des projections sur grand écran accompagneront le jeu de la virtuose.

À l’oratoire Saint-Joseph du mont Royal, le 24 novembre, 15 h 30.

> Consultez le site du spectacle

Baroque : Festival Bach – Kutan, Triquet et Tétreault autour du clavecin de Beauséjour

PHOTO FOURNIE PAR LE FESTIVAL BACH

Luc Beauséjour

Toujours considéré comme LE claveciniste au pays, Luc Beauséjour et sa compagnie Clavecin en concert s’associent à la soprano Aline Kutan, à la violoniste Julie Triquet (en remplacement du jeune surdoué Kerson Leong, d’abord pressenti pour ce programme) et au violoncelliste virtuose Stéphane Tétreault. D’Antonio Vivaldi (1678-1741), on interprétera la Sonate pour violon et basse continue en la majeur, RV 29, la Sonate pour violoncelle et basse continue, op. 14, n° 6, RV 46, et la cantate Lungi dal vago volto pour soprano, violon et basse continue, RV 680. De Johann Sebastian Bach, on prévoit les exécutions du Concerto pour clavecin, en ré majeur, d’après Antonio Vivaldi RV 230, BWV 972, de l’Aria Komm in mein Herzenshaus de la cantate Ein’ feste Burg ist unser Gott pour soprano, BWV 80, ainsi que de l’Aria Ich bin vergnügt in meinem Leiden pour soprano, de la cantate Ach Gott, wie manches Herzeleid, BWV 58, de l’Aria Jesus soll mein erstes Wort pour soprano, de la cantate Gott, wie dein Name, so ist auch dein Ruhm, BWV 171, ainsi que de la Sonate pour violon et clavecin, en do mineur, BWV 1017.

À la chapelle Notre-Dame-du-Bon-Secours, le 24 novembre, 19 h 30.

> Consultez le site du spectacle

Baroque : Festival Bach — Pallade Musica, nouvelles stars baroques de Montréal

PHOTO ELIZABETH DELAGE, FOURNIE PAR LE FESTIVAL BACH

L’ensemble Pallade Musica

Pallade Musica est à devenir un plateau très important pour les musiciens de la scène baroque montréalaise : Andréanne Brisson Paquin, soprano, Anne Thivierge, flûte, Tanya LaPerrière, violon, Alexander Read, violon, Jennifer Thiessen, alto, Elinor Frey, violoncelle/viole de gambe, Esteban La Rotta, théorbe, Mélisande McNabney, clavecin. De Johann Sebastian Bach, Pallade Musica jouera L’Offrande musicale op.6 BWV 1079, Sonata Sopr’il Sogetto Reale pour flûte, violon et basse continue, la cantate Ich habe genug pour soprano, flûte, deux violons, alto et basse continue, BWV 82a. De Dieterich Buxtehude (1637-1707), on exécutera la cantate Also hat Gott die Welt geliebet, BuxWV 5, la sonate en trio pour violon, viole de gambe et basse continue, en do majeur, op. 1 n° 5, BuxWV 256, cantate Herr, wenn ich nur dich hab’ BuxWV 38, la sonate en trio pour violon, viole de gambe et basse continue, en mi mineur, op. 1 n° 7, BuxWV 258.

À la salle Bourgie, le 25 novembre, 19 h 30.

> Consultez le site du spectacle

Baroque : Festival Bach — clavecin et violon à la chapelle

PHOTO FOURNIE PAR LE FESTIVAL BACH

Le claveciniste Léon Berben et le violoniste Pramsohler

Musiciens amplement reconnus en tant que solistes, le claveciniste hollandais Léon Berben et le violoniste Pramsohler, originaire du Tyrol italien, constituent un formidable duo, axé sur la maîtrise du contrepoint, de l’harmonie et de l’articulation virtuose. Au menu, les sonates n° 1 à n° 6 pour clavecin et violon de Johann Sebastian Bach.

À la chapelle Notre-Dame-du-Bon-Secours, le jeudi 28 novembre, 19 h 30.

> Consultez le site du spectacle

Baroque : Festival Bach — Messe en si mineur de J.S. Bach selon Arion et le SMAM

PHOTO MARCO BORGGREVE, FOURNIE PAR LE FESTIVAL BACH

Andrea Marcon

Arion Orchestre Baroque et le Studio de musique ancienne de Montréal (SMAM) et le maestro italien Andrea Marcon, grand spécialiste de la musique baroque, joignent leurs forces pour l’exécution d’une œuvre centrale du répertoire du génie JSB : la Messe en si mineur, BWV 232, certes un grand moment à prévoir au Festival Bach. De réputation internationale, les solistes seront les suivants : les sopranos Robin Johannsen (États-Unis) et Hana Blažíková (République Tchèque), le contre-ténor Carlos Mena (Espagne), le ténor Richard Resch (Allemagne), le baryton José Antonio López (Espagne).

À l’église Saint-Jean-Baptiste, le 29 novembre, 19 h 30.

> Consultez le site du spectacle

Baroque : Festival Bach — Christian-Pierre La Marca, virtuose émergent

PHOTO FOURNIE PAR LE FESTIVAL BACH

Christian-Pierre La Marca

Violoncelliste en pleine ascension, le Français Christian-Pierre La Marca s’approprie les Fameuses Suites pour violoncelle n° 3 et n° 5 de J.S. Bach. Il jouera aussi Cantus I du compositeur contemporain Thierry Escaich, il rendra hommage au Pablo Casals en interprétant El cant dels ocells, une œuvre du mythique violoncelliste, ainsi que la Suite pour violoncelle seul du compositeur moderne Gaspar Cassadó.

À la salle Bourgie, le 2 décembre, 19 h 30.

> Consultez le site du spectacle

Moderne, contemporain : jazz, world et Debussy

PHOTO FOURNIE PAR L’ENSEMBLE

L’ensemble Cordâme

Finaliste Prix tournée RIDEAU 2018, l’ensemble Cordâme présente un programme conçu autour de Claude Debussy. Féru de jazz et autres musiques non occidentales, le contrebassiste Jean Félix Mailloux a créé des musiques de chambre d’inspiration impressionniste pour cordes, harpe, piano et percussions.

Au Centre culturel de Belœil, le 24 novembre, 15 h.

> Consultez le site du spectacle