(Rome) Une célèbre salle de spectacle turinoise va expérimenter pour la première fois en Italie en novembre le concert sans téléphone cellulaire, une règle réclamée par certains spectateurs et qu’imposent déjà nombre de célébrités.

Agence France-Presse

L’expérience aura lieu le 7 novembre à l’Hiroshima mon amour, salle de concerts et d’expositions de la capitale piémontaise où les spectateurs seront invités à laisser leur téléphone à l’entrée le temps d’une soirée, a annoncé sur Facebook son directeur Fabrizio Gargarone.

« C’est très simple. Si tu entres à la soirée, tu ne peux pas avoir ton cellulaire, tu ne peux pas faire de photos, tu ne peux pas “chatter” […]. Et tu ne pourras partager ce que tu verras qu’en le vivant et en le racontant », explique Fabrizio Gargarone.

Le directeur précise qu’il renouvellera l’expérience environ tous les deux mois et qu’il est en train de demander à une série d’artistes, sans préciser lesquels, de se prêter au jeu pour proposer au public « quelque chose de plus vrai, de plus direct et, en fin de compte, de plus intime ».

Le quotidien La Repubblica précise lundi que si l’expérience s’avérait concluante, elle pourrait s’étendre à d’autres salles italiennes et que l’on pourrait alors voir se généraliser à l’entrée le dispositif du Yondr, une pochette à verrouillage magnétique dans laquelle on glisse son téléphone lors d’un concert.

Plusieurs artistes internationaux ont déjà instauré le « No phone » à leurs concerts parmi lesquels la pop star Madonna ou le chanteur américain et prix Nobel de littérature Bob Dylan.

En France, l’humoriste Florence Foresti a été la première à imposer à ses admirateurs l’utilisation d’une housse de déconnexion pour téléphones pour accéder à ses spectacles.