Surprise majeure pour les nombreux admirateurs de Bon Iver : dans une stratégie de lancement étonnante, le groupe indie folk de Justin Vernon a rendu disponible son quatrième album trois semaines avant sa date officielle de sortie. 

Frédéric Murphy Frédéric Murphy
La Presse

Après avoir égrené quatre titres de l’opus i,i au cours des dernières semaines, Bon Iver en a diffusé de nombreux autres en matinée. Et voilà qu’en fin d’après-midi, 12 des 13 pièces de cet « album d’automne » (dixit Justin Vernon) pouvaient être entendues dans leur intégralité sur les différentes plateformes d’écoute en continu - elles sont même agrémentées de clips sur YouTube. 

Enregistré au Wisconsin mais bouclé au Texas, le disque (dont la version physique paraît toujours le 30 août) compte parmi sa liste de collaborateurs les artistes James Blake, Moses Sumney, Bruce Hornsby ainsi qu’Aaron et Bryce Dessner du groupe The National.

Le leader Justin Vernon a de toute évidence confiance en cet enregistrement qu’il décrit comme « le plus adulte et le plus complet » qu’il ait réalisé à ce jour. La tournée nord-américaine de Bon Iver, qui débutera à la fin du mois et passera par Toronto (mais pas par Montréal pour l’instant) en sera une d’amphithéâtres et d’arénas.