Kurt Vile, c’est connu, n’est pas l’artiste le plus vigoureux hors studio, mais l’ex-War on Drugs et ses Violators ont défendu leur répertoire avec un rare aplomb sur la scène de la Vallée.

Charles-Éric Blais-Poulin Charles-Éric Blais-Poulin
La Presse

« Ce soir, je vais faire ce que je veux », a averti d’entrée de jeu le chanteur, sibyllin sous une longue tignasse frisée. Ce sont bien sûr les cordes qui ont tissé le fil conducteur de cette heure généreuse, de Bassackwards (2018) à I’m an Outlaw (2015) — bonjour banjo — en passant par l’agressive Check Baby

« To the walls, to the walls, through the wall », tonnait le rockeur. À partir de l’électrique Heart Attack, vieille d’une décennie, Jesse Trbovich allait délaisser à jamais son clavier double pour former un tonitruant trio de guitar heroes.

Après quelques lignes pesantes sur la finale de Pretty Day, l’icône de 39 ans est revenue à ses racines « loureediennes » en déballant Pretty Pimpin et la mélancolique Wild Imagination, toutes deux tirées de l’excellent B’lieve I'm Going Down. Vile, se contentant d’interventions courtes et efficaces, a bel et bien semblé faire ce qu’il voulait. Et ça tombe bien, c’est tout ce que nous voulions.