(Miami) José José, crooner mexicain à la voix de velours immensément populaire en Amérique latine au long d’une carrière de plus de 50 ans, est mort à l’âge de 71 ans, ont annoncé samedi son fils et le gouvernement mexicain.

Agence France-Presse

José Sosa Ortiz, connu comme « el principe de la cancion » (« le prince de la chanson »), souffrait d’un cancer du pancréas.

« Nous pleurons la mort du chanteur José Romulo Sosa, mieux connu comme José José […] Depuis le début de sa carrière, le chanteur de El Triste était une des voix les plus aimées du Mexique », a annoncé le ministère mexicain de la Culture sur Twitter.

Le fils du défunt, José Joel, a publié des images de rubans noirs sur sa page Facebook, écrivant : « Nous essayons de faire face à la situation en gardant dans notre cœur la promesse divine que nous le verrons et le serrerons à nouveau dans nos bras, pour ne plus être séparés ».

PHOTO CARLO ALLEGRI, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

À l’apogée de sa carrière, des années 1970 aux années 1990, il pondait les tubes à un rythme étourdissant.

La chaîne mexicaine Televisa, avec qui José José a longtemps travaillé, a indiqué que le chanteur avait rendu l’âme samedi dans un hôpital de Homestead, près de Miami, en Floride (sud-est des États-Unis).

Son corps est arrivé à un funérarium de Miami en fin de journée. Sa dernière épouse, Sara Salazar, a salué sa mémoire en écrivant : « l’amour de ma vie s’en est allé ».

José José a vendu plus de 120 millions de disques durant une carrière de 55 ans. Beaucoup de ses chansons cherchaient à réconforter les amoureux éconduits.

A l’apogée de sa carrière, des années 1970 aux années 1990, il enchaînait les tubes à un rythme étourdissant.

Son premier succès international, « La Nave del Olvido » (« Le Navire de l’oubli »), était sorti en 1970 et passe toujours régulièrement sur les radios d’Amérique latine.

« C’était un chanteur extraordinaire […] Avec ses chansons il a fait pleurer et rendu heureux beaucoup de gens de ma génération », a rappelé dans un communiqué le président mexicain, Andres Manuel Lopez Obrador.

Ce fils d’un ténor et d’un pianiste a lutté contre des problèmes de dépendance, en particulier à l’alcool. « Chère famille. Merci pour votre soutien et vos prières. Je vais très bien grâce à Dieu. Je poursuis mon traitement pour m’en sortir et nous nous reverrons bientôt », écrivait-il le 10 juin sur Twitter.

Dans son quartier d’origine à Mexico, Claveria, quelque 300 personnes se sont réunies dans un parc où trône une statue à son effigie. « Nous sommes tristes mais heureux de chanter ses chansons ici à Claveria », disait Rocio Garcia, une habitante de 61 ans.

Si José José ne composait pas ses chansons, la qualité de ses interprétations, particulièrement pour les chansons tristes, lui a valu une célébrité intacte bien au-delà des frontières de son pays. Ces dernières années cependant, sa voix l’avait quitté.

En 2018, la chaîne Telemundo avait diffusé une série racontant sa vie.