Quelques suggestions de spectacles à ne pas manquer dans le cadre du Festival de jazz.

La Presse

Charlotte Cardin

Charlotte Cardin assure ce soir le premier grand évènement extérieur du Festival international de jazz. En 2015, l’auteure-compositrice-interprète de 24 ans faisait ses premiers pas au festival en première partie de Mika, juste après son passage à La voix. Quatre ans plus tard, la chanteuse à la voix soul s’apprête à sortir son premier album long et ramène sa pop indie aux rythmes hip-hop au festival, sur la principale scène extérieure. — Marissa Groguhé

Sur la scène TD (place des Festivals), 21 h 30.

Richard Reed Parry

PHOTO CHRIS YOUNG

Richard Reed Parry

Richard Reed Parry présente le deuxième volet de Quiet River of Dust. Inspiré de ses séjours au Japon, le musicien et compositeur a décidé de mener un projet hors de son fameux groupe, Arcade Fire, afin de créer une œuvre audiovisuelle immersive, dont le premier chapitre a été présenté l’automne dernier à la Satosphère. — Alain Brunet

À la Satosphère, 19 h, jusqu’au 6 juillet (relâche le 30 juin et le 1er juillet).

Sommet Iyer-Taborn

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Vijay Iyer

Pianistes, compositeurs et improvisateurs, créateurs de langages inédits au-delà de leur allégeance au jazz, les Américains Vijay Iyer et Craig Taborn reprennent leur excellent duo, dont témoigne un album récemment paru sous ECM, dont c’est le 50e anniversaire cette année – The Transitory Poems. On les avait entendus ensemble au Gesù en 2013, voici la suite. — Alain Brunet

Au Gesù, 18 h.

Brad Mehldau en quintette

PHOTO FOURNIE PAR SPECTRA

Brad Mehldau

Chez Nonesuch, Brad Mehldau vient d’enregistrer l’album Finding Gabriel, ambitieux concept jazz de chambre pour piano, claviers, voix, cordes et vents. On n’aura pas droit à l’exécution sur scène de ce vaste projet, mais plutôt à un quintette constitué de musiciens-clés : le trompettiste Ambrose Akinmusire, le saxophoniste Joel Frahm, le bassiste Joe Sanders et le batteur Leon Parker. — Alain Brunet

À la Maison symphonique, 19 h.

Melissa Aldana

PHOTO FOURNIE PAR SPECTRA

Melissa Aldana

Certains jazzophiles connaissent la saxophoniste chilienne (et New-Yorkaise d’adoption) Melissa Aldana, qui a déjà remporté la fameuse Thelonious Monk Competition (en 2013)… mais la moyenne des fans de l’idiome ? Nenni. Voilà l’occasion de faire connaissance avec une étoile montante du jazz contemporain, superbe ténorwoman. — Alain Brunet

Au Gesù, 22 h 30.