Dramatik a été rappeur au sein de Muzion, dans les années 90, donc parmi les pionniers du hip-hop en Amérique franco – Dubmatique, Sans Pression, Yvon Krevé, KCLMNOP, etc.

Alain Brunet Alain Brunet
La Presse

Comme plusieurs artistes québécois de race noire, il a vu le hip-hop keb blanc acquérir une reconnaissance grand public… pendant que le rap black de Saint-Michel/Montréal-Nord/Parc-Extension/RDP et des autres quartiers propices restait confiné à des publics plus confidentiels.

Dramatik a dû ramer une vie durant, avaler de travers, se nourrir, se loger, trimer, vaincre son bégaiement, se sortir la tête de l’eau, ressurgir. Ce troisième album solo est une autre preuve de résilience et de talent.

Plusieurs fois phénix à 44 ans, Dramatik met le paquet avec cette production ambitieuse et fédératrice, bouillon de sa culture. Immigration haïtienne, violence familiale, centre jeunesse, profilage racial, « ghetto génétique », travail à bas salaire, mais aussi paternité, intense apprentissage culturel, élévation de l’esprit, lumière au bout… de plusieurs tunnels.

IMAGE FOURNIE PAR 7IÈME CIEL

Le phénix, il était plusieurs fois, de Dramatik

Musicalement, c’est à la fois riche et touffu, à la fois pertinent et un tantinet pompeux, instrumental et électro, trap et soul, on passe ainsi de la chanteuse Malika Tirolien à Dan Bigras, FouKi & Loussa, Dan Fiyah Beats, La Dame et Rashym, ses collègues de Muzion (J.Kyll et Imposs) ou ses vieux potes de Dubmatique (Disoul & Ruby).

Voilà la maturité acquise d’un sage conteur, de surcroît réalisateur étonnant.

Sur la scène Desjardins des Francos le 20 juin.

★★★★ HIP-HOP. Le phénix, il était plusieurs fois. Dramatik. Disques 7ième Ciel.