Source ID:1401; App Source:BreakingNewsEntity

DJ Avicii meurt à 28 ans

Avicii était l'un des rares DJ capables de remplir... (Photo Attila Kisbenedek, archives AFP)

Agrandir

Avicii était l'un des rares DJ capables de remplir des amphithéâtres partout à travers le monde.

Photo Attila Kisbenedek, archives AFP

Katia Gagnon
La Presse

Le DJ suédois Avicii, de son vrai nom Tim Bergling, a été retrouvé mort vendredi à Mascate, dans le sultanat d'Oman, a annoncé sa porte-parole Diana Baron par voie de communiqué.

«Sa famille est effondrée et demande aux médias de respecter leur intimité», a-t-elle déclaré, sans préciser les circonstances du décès.

Le DJ de 28 ans, d'origine suédoise, l'un des rares de l'industrie à avoir la capacité de faire des tournées d'envergure mondiale, avait annoncé il y a deux ans qu'il mettait fin à sa carrière live pour des raisons de santé.

En 2012, il avait été hospitalisé à New York pour une pancréatite aiguë à cause d'une consommation d'alcool excessive, selon Variety.

Au moment de son retrait en 2016, il était l'un des DJ les mieux payés au monde. Selon Forbes, il était l'une des personnalités de moins de 30 ans les plus influentes au monde et entre 2011 et 2016, il a fait partie de la liste des 10 meilleurs DJ au monde établie par le prestigieux DJ Mag. Il a remporté un Billboard Music Award et été deux fois en nomination aux Grammys pour son premier succès mondial, Levels.

Avicii, qui a commencé très jeune à mettre en ligne ses créations sous le pseudonyme de Timberman, a commencé à se produire sur scène à tout juste 18 ans. Son premier méga-succès, Levels, avait franchi le cap des 20 millions de vues sur YouTube avant même sa sortie officielle.

Au fil de sa carrière, Avicii a collaboré avec des mégastars de la musique, comme Madonna et Coldplay. Sa dernière collaboration, avec le guitariste Nile Rodgers, est toujours à paraître.

Malgré son retrait de la scène, celui qui a connu un succès planétaire avec des titres comme Wake Me Up! Ou Hey Brother n'avait pas pour autant arrêté la musique. Il désirait se consacrer à des projets personnels. Il s'était retiré à Stockholm, où il produisait une émission de radio hebdomadaire.

Pour tourner le film Avicii: True Stories, le réalisateur Levan Tsikurishvili l'a suivi pendant quatre ans, filmant ses débuts, l'explosion de sa carrière, puis ses difficultés en matière de santé, mentale et physique. Le film brosse un portrait sans complaisance d'un artiste propulsé au sommet des palmarès.

La communauté de la musique électro était en deuil après l'annonce de la triste nouvelle. «Je suis dévasté par la nouvelle du décès d'Avicii, un être doté d'une belle âme, passionné et extrêmement talentueux qui avait encore tellement de choses à accomplir. Mes pensées vont vers sa famille. Que Dieu te bénisse Tim», a écrit le DJ Calvin Harris sur Twitter.

En 2010, il avait été invité au Beachclub de Pointe-Calumet. «Il nous avait coûté 2500 $ à l'époque», se rappelle le propriétaire, Olivier Primeau. «À la fin de sa carrière de scène, il chargeait un million pour une présence.»

«C'est un des DJ les plus marquants de ma génération, c'est grâce à lui que plein de monde de mon âge ont commencé à tripper sur la musique électronique, témoigne-t-il. Il était beaucoup trop jeune pour mourir. Ce monde-là est très difficile quand le succès te tombe dessus et que tu deviens une superstar.»

- Avec l'Associated Press




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer