Source ID:2e86e995-04a9-4822-aa32-94d5bb3bd7b3; App Source:alfamedia

Justin Timberlake dans l'oeil de Kim Gingras

Marissa Groguhé

collaboration spéciale

La Presse

À la veille du spectacle de la mi-temps du Super Bowl, la danseuse québécoise Kim Gingras, qui a travaillé récemment pour Justin Timberlake, examine avec La Presse les fondements du succès de cet entertainer-né, à commencer par son don pour la danse.

«Un tout»

«Justin est passionné, il adore ce qu'il fait», révèle d'emblée Kim Gingras, qui a côtoyé l'artiste américain lors du tournage de son clip Filthy. «Il se donne à 120 % et s'implique vraiment, ajoute-t-elle. C'est pour ça que les danseurs veulent tous collaborer avec lui.» Elle compare son dévouement à celui de Beyoncé, avec qui elle a beaucoup travaillé ces dernières années et qui est connue pour ne jamais faire les choses à moitié. Justin Timberlake démontre de plus une habileté particulière pour concevoir des projets complexes, mais toujours harmonieux. «Il voit ça comme un tout, que ce soit ses vidéos ou ses shows, déclare Kim Gingras. Il pense au côté production, au show, à la danse, aux instruments et à tout le reste. Tu as toujours hâte de voir ce qu'il va créer.»

Un style smooth

Ayant plus d'une corde à son arc - il est chanteur, acteur et producteur, notamment -, Justin Timberlake est bien connu pour ses qualités de danseur, qu'il met à profit dans ses spectacles et plusieurs de ses vidéoclips. L'artiste a sa marque de commerce bien à lui lorsqu'il est question de mouvements. «Tout le monde le sait quand c'est du Justin Timberlake», affirme Kim Gingras. La danseuse qualifie son style de danse de smooth, lisse, pourvue d'une fluidité qui donne une illusion de facilité. Timberlake enchaîne avec aisance des mouvements d'une grande difficulté, explique-t-elle. Pensons au vidéoclip de la chanson de 2003 Rock Your Body ou, plus récemment, à celui de Can't Stop the Feeling !, qu'il a également interprétée en direct aux Oscars, en 2017. «C'est quasiment interne. Il a tellement de contrôle qu'il donne l'impression de ne pas se forcer, mais c'est tout le contraire. La manière dont il bouge demande beaucoup de précision.»

La danseuse Kim Gingras... (PHOTO ALAIN ROBERGE, archives LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

La danseuse Kim Gingras

PHOTO ALAIN ROBERGE, archives LA PRESSE

De NSYNC à aujourd'hui

En tant que membre du boys band NSYNC, Justin Timberlake se démarquait déjà par son adresse en tant que danseur. «Quand tu es dans un groupe, tu es un peu plus limité, observe Kim Gingras. Ils dansaient toujours ensemble et il faut que tout le monde soit capable de faire les mouvements.» Mais en lançant sa carrière solo en 2002, plus question de simplifier les chorégraphies ou de s'effacer dans l'homogénéité d'un groupe. «En n'ayant plus de limites, il a pu se pousser beaucoup plus et se développer», soutient Kim. Elle signale la griffe «très classe» qui s'est dégagée de son style de danse au fil du temps. Durant sa dernière tournée, cite-t-elle en exemple, ses danseurs et lui étaient vêtus de complets Tom Ford sur scène. Son style vestimentaire et son style de danse sont «toujours super bien faits et très réfléchis».

L'expérience Filthy

À la suite d'une audition à Los Angeles pour laquelle elle avait été présélectionnée, Kim Gingras a reçu l'appel lui annonçant qu'elle serait l'une des six danseuses qui apparaîtraient dans le plus récent vidéoclip de Justin Timberlake, Filthy. Durant le tournage de trois jours, «Justin était très présent», raconte-t-elle. La complexité du projet, mettant en vedette un robot créé par capture de mouvements, a nécessité un travail de plus longue haleine. «Ma partie préférée, c'est le moment de création, exprime la danseuse montréalaise. Tu joues, tu t'amuses avec la chorégraphie et, quand l'artiste est là avec toi, c'est super le fun.» La pop star s'est donné la peine d'apprendre le nom de tous ses danseurs et Kim a reçu un message personnalisé à son domicile une fois le projet bouclé. «Ce n'est vraiment pas tous les artistes qui font ça.»

Le chorégraphe Marty Kudelka... (photo fournie par l'artiste ) - image 3.0

Agrandir

Le chorégraphe Marty Kudelka

photo fournie par l'artiste 

La touche Marty Kudelka

Ami de longue date de Justin Timberlake, Marty Kudelka a signé les chorégraphies de nombreux vidéoclips et spectacles du chanteur, dont Suit & Tie et My Love (pour lesquels il a reçu deux MTV Video Music Awards), ainsi que de ses trois tournées solos. Cette collaboration est pour beaucoup dans la carrière rutilante de Timberlake. «Marty a un style particulier, une façon de bouger qui "matche" avec celle de Justin», note Kim Gingras. Le chorégraphe, qui a notamment travaillé avec Jennifer Lopez, Janet Jackson, les Backstreet Boys et P!nk, a une façon «très musicale» de créer ses chorégraphies, une particularité qui caractérise également le style de Justin Timberlake. Leurs mouvements répondent avec précision à la musique. «En écoutant la musique et en les voyant danser dessus, tu redécouvres la chanson, des parties instrumentales que tu n'avais même pas remarquées.»

Lier le chant à la danse

Un autre attribut dont peut se vanter Justin Timberlake est sa capacité à allier le chant et la danse en prestation, une force qui n'est pas donnée à tous, relève Kim Gingras. «Pour quelqu'un qui bouge autant, c'est très impressionnant qu'il chante vraiment en même temps», affirme-t-elle. Plutôt que de se fier au lip-sync, l'interprète de Sexy Back maîtrise sa respiration de manière à livrer des spectacles sans artifices et sans que la qualité de sa voix soit trop affectée. Kim Gingras, qui coordonne des séances de danse au sein de sa compagnie You Got This, Girl!, témoigne de la complexité de l'exercice. «En enseignant, je chante souvent les paroles pour que les élèves sachent sur quoi je danse, et rapidement, je n'ai plus de souffle ! Je me demande comment il tient un concert au complet...»

Le B.A.-BA d'un spectacle de la mi-temps réussi

Demain, Justin Timberlake animera pour la deuxième fois le spectacle de la mi-temps du Super Bowl. L'aventure de ce spectacle d'envergure n'est pas inconnue à Kim Gingras. En 2013, à La Nouvelle-Orléans, elle était l'une des 35 danseuses principales à monter sur scène aux côtés de Beyoncé. Une expérience qui a nécessité plusieurs semaines de préparation. C'est, d'après elle, l'aspect le plus important d'un spectacle de la mi-temps réussi. «Même si ça ne dure qu'une dizaine de minutes, il faut énormément de répétitions», assure-t-elle. Elle sait que Justin Timberlake prend son métier très à coeur et les enjeux sont plus grands au lendemain de la sortie de son dernier opus. Le numéro devra être synchronisé à la seconde près. «Ça fait toute la différence», estime Kim, qui espère pouvoir entendre certaines des nouvelles chansons du chanteur demain. «J'ai vraiment hâte, ajoute-t-elle. C'est un entertainer, je suis sûre que ça va être un super beau show.»

Qui est Kim Gingras ?

La danseuse et chorégraphe montréalaise de 30 ans s'est fait remarquer grâce à sa participation à l'émission So You Think You Can Dance Canada en 2009. Après s'être établie à Los Angeles, elle danse pour Beyoncé au Super Bowl en 2013, puis tourne avec la star américaine pendant deux ans. On la voit aussi danser pour Christina Aguilera, Nicki Minaj, Jennifer Lopez, Gwen Stefani, Nick Jonas, Ariana Grande, ainsi que sur les plateaux de X-Factor, American Idol et Dancing With the Stars. La Québécoise cofonde l'entreprise You Got This, Girl !, à Los Angeles, un projet qui propose des ateliers d'« empowerment » aux jeunes femmes, au moyen d'un programme combinant danse et yoga. Cette année, Kim Gingras est juge à l'émission Danser pour gagner, diffusée sur V.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer