• Accueil > 
  • Arts > 
  • Musique 
  • > Prise de son: Bigflo & Oli, Cantat et Pierre Lapointe 

Prise de son: Bigflo & Oli, Cantat et Pierre Lapointe

Les rappeurs Bigflo & Oli... (Photo Fifou, fournie par Universal)

Agrandir

Les rappeurs Bigflo & Oli

Photo Fifou, fournie par Universal

Difficile de vous orienter parmi les nombreuses sorties de la semaine, les actualités musicales et les innombrables spectacles à Montréal ? Notre journaliste vous sert de guide.

Bigflo & Oli, jeunes et conscients

En 2014, les frangins du duo hip-hop Bigflo & Oli bricolaient une petite vidéo amateur pour saluer le Québec avant la parution d'un premier EP. Trois ans plus tard, voilà qu'ils traversent une troisième fois l'océan avec deux disques de platine (plus de 100 000 exemplaires) dans la soute et la bénédiction d'IAM, de JoeyStarr et de Stromae. Sur le récent album La vie normale, le Belge a d'ailleurs partagé l'écriture de la pièce Dommage, qui a modestement pénétré nos ondes radio.

Comment expliquer un tel engouement? Des paroles engagées sensibles à la classe moyenne dégainées sur des rythmes pop accrocheurs. Avec une verve et une lucidité étonnantes étant donné leur jeune âge (21 et 24 ans), les frérots d'origines argentine et algérienne se moquent autant d'eux-mêmes, de leur succès impromptu que des stéréotypes gangsta de la scène rap.

Dans Répondez-moi, Bigflo & Oli énumèrent le contenu de leur boîte courriel avec beaucoup d'autodérision. «Répondez-moi», c'est justement ce que les journalistes avaient envie de dire aux frangins la semaine dernière, trop occupés à Paris pour mener leur ronde d'entrevues québécoises.

En concert ce soir à Sherbrooke, demain à Laval, vendredi à Québec (complet) et samedi à Montréal (complet).

Nouveauté: Sortie délicate pour Cantat

En parler ou pas? Le dilemme, qui confronte la souhaitable réhabilitation des criminels et la nécessaire sensibilité vis-à-vis de la violence faite aux femmes, divise la presse. L'ex-Noir Désir, condamné à huit ans de prison pour l'homicide involontaire de son ex-compagne Marie Trintignant en 2003, signe un premier album sous son propre nom, Amor Fati, locution nietzschéenne qui renvoie à l'«amour de son destin». «Tout l'espace est ouvert, tous les champs des possibles, autant de flèches que de cibles», chante-t-il sur l'efficace pièce-titre. L'interprétation de chaque vers est bien sûr contaminée par l'image de l'homme, dont le passé violent a été mis en exergue dans une enquête récente du magazine Le Point. Ses détracteurs en seront ravis: l'album lui-même ne passera pas à la postérité. Outre quelques bons coups, dont l'apport du trompettiste Erik Truffaz, les 11 pièces n'atteignent jamais l'urgence mélodique et la poésie singulière de feu Noir Désir. La révolte - contre son sort, le Dieu argent, l'Angleterre, la mondialisation - est peu à peu matée par des banalités, musicales comme prosodiques. Au mieux, de quoi sustenter les nostalgiques...

Pierre Lapointe... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Pierre Lapointe

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Spectacle: C'est parti pour Pierre Lapointe

C'est demain et vendredi que Pierre Lapointe transporte à Montréal sa tournée québécoise et européenne La science du coeur, construite autour de son plus récent disque. Après le fastueux spectacle Amours, délices et orgues, le dandy de la pop québécoise risque de miser sur une mise en scène plus modeste. Et comme à Québec la semaine dernière, il devrait être accompagné par Philip Chiu au piano et João Catalão au marimba. On nous promet une «prestation imprégnée d'humanité, de tendresse, de sourires et de rires». Comment s'incarnera la facture classique des nouvelles pièces, notamment habillées par des cordes solennelles, sur scène? À suivre...

En concert à guichets fermés les 14 et 15 décembre au Théâtre Corona.

Festivités: Noël partout

À l'approche du temps des Fêtes, nombreuses sont les propositions musicales qui sentent bon le sapin et le lait de poule. Parmi elles, les actrices-chanteuses Raphaëlle Lalande et Sonia Cordeau et leurs invités présenteront du 14 au 22 décembre au théâtre La Licorne Le joli Noël de Joli-Bois, un spectacle intime «où se côtoieront des reprises des classiques de Noël et des compositions originales». Le 16 décembre, ce sera au tour d'Andy Kim de réunir ses amis pour un quatrième concert de Noël au profit de la fondation pour l'enfance Starlight. Sam Roberts Band, Ron Sexsmith, Platinum Blonde et Michel Pagliaro, entre autres, fouleront les planches du théâtre Corona pour la cause. Enfin, direction Verre Bouteille, alors que Moran et Thomas Carbou poursuivent le 17 décembre leur série de prestations acoustiques gratuites. Les contributions volontaires seront versées à l'Accueil Bonneau. Pour cette dernière performance de l'année, les tabourets des invités seront occupés par Andréa Lindsay et Luc De Larochellière. Si Noël vous chante...

Infrak... (Photo tirée de la page Facebook d'Infrak) - image 3.0

Agrandir

Infrak

Photo tirée de la page Facebook d'Infrak

Suivi: Infrak mort d'une surdose de fentanyl?

Le rappeur Infrak, trouvé sans vie dans son lit le 27 novembre, serait mort d'une surdose de fentanyl, ont indiqué des proches à La Presse et sur Facebook. Philippe Giroux, 33 ans, compterait donc parmi les victimes de la crise des opioïdes qui sévit dans les grandes villes du Canada. La police de Québec ne pouvait pas confirmer cette version au moment de publier. La disparition du chanteur a secoué la scène hip-hop du Québec, et plus particulièrement celle de la capitale. Infrak, réputé pour sa livraison rapide et féroce, a été notamment impliqué au sein des collectifs 187, Northsiderz et FaceKché. De nombreux collègues ont honoré sa mémoire sur les planches dans la dernière semaine.

On a écouté: Street X, de Shash'U

Le DJ montréalais Shash'U, expérimentateur incontournable de la scène électro-beat Piu piu, propose un troisième EP. Défendu au Québec par Joy Ride Records et à l'international par le label new-yorkais Fool's Gold Records, le mini album de six titres trace plus avant le sillon power funk - néologisme où convergent le hip-hop, le funk et l'électro. Jadis collaborateur d'un soir pour Rihanna, Shash'U convie cette fois Govales, Sam I Am Montolla ou encore Young Paris pour nourrir des ambiances soul, reggae et world. Vingt minutes de musique libre, lourde et où l'on pense - excusez le calque - «en dehors de la boîte».

Lancement de Street X au Blizzartz le 15 décembre.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer