Qui sont les jeunes talents à suivre en 2017 en musique? L'auteur des Grandes artères et du Treizième étage, Louis-Jean Cormier, nous parle de quatre artistes prometteurs.

Mis à jour le 9 janv. 2017
Alain de Repentigny LA PRESSE

Philippe Brach

Louis-Jean Cormier a réalisé le dernier album de Philippe Brach, Portraits de famine, et même si cette drôle de bibitte a pris sa place dans le paysage musical québécois, il ne faudrait pas s'étonner qu'il soit bientôt reconnu par un plus vaste public. «Dès le moment où j'ai entendu Philippe Brach et que j'ai travaillé avec lui, j'ai eu le même feeling de réalisateur que quand j'ai fait le premier album de Lisa LeBlanc: je sentais que j'avais des bâtons de dynamite entre les mains.»

Cédrik St-Onge

Récemment, Louis-Jean Cormier a réalisé le mini-album de l'auteur-compositeur-interprète gaspésien Cédrik St-Onge, 19 ans, qui fait de la musique depuis sa tendre enfance et qui s'est même fait remarquer dans un concours international de chansons à Nashville à 17 ans. «Le petit EP qu'on a fait est vraiment très bon, dit Cormier. Ce jeune loup a en lui un petit côté Safia Nolin, c'est un heureux mélange entre Father John Misty et Bon Iver. Je ne sais pas ce que ça va donner, il est trop jeune pour que je sois capable de le dire.»

Amylie

Amylie a du métier. En plus de mener sa propre carrière, vous l'avez peut-être déjà vue accompagner sur scène des artistes comme Damien Robitaille. En 2016, elle a lancé son quatrième album, Les éclats, qui mérite d'être découvert, estime Louis-Jean Cormier. «Crime qu'elle a fait un super beau disque! En 2016, ce sont les filles qui me sont rentrées dedans et qui nous ont donné plein de bons disques. Dont celui d'Amylie.»

Aliocha

C'est d'abord comme comédien qu'Aliocha Schneider s'est fait remarquer au théâtre, au cinéma et à la télé, où on l'a vu récemment dans la série Feux. Il vient de lancer chez Audiogram - et PIAS en France - un premier mini-album intitulé Sorry Eyes qu'il a enregistré en Suède avec le réalisateur français Samy Osta. On le verra bientôt en première partie des concerts de Charlotte Cardin. «Il fait un projet de chansons en anglais et c'est costaud, de dire Louis-Jean Cormier. Je l'ai croisé en France et j'ai juste entendu des bribes de ce qu'il fait sur scène, mais j'ai l'impression qu'il y a quelque chose qui se trame.»