La chanteuse Marie-Mai est revenue enchantée et ravie de son séjour à Paris, où elle a chanté deux soirs consécutifs au Stade de France dans le cadre du grand spectacle de Johnny Hallyday. «Deux fois devant 60 000 spectateurs, rien de moins», a-t-elle lancé sur un ton enjoué lorsque La Presse l'a jointe à sa descente d'avion, hier après-midi.

André Duchesne LA PRESSE

Samedi soir, la star québécoise, accompagnée de son mari et guitariste Fred St-Gelais, a chanté trente minutes en première partie du spectacle d'Hallyday. Elle a présenté les pièces Déjà loin, C'est moi, Comme avant, Jet Lag, Emmène-moi, Sans cri ni haine et Encore une nuit. Le lendemain, elle a chanté Vivre pour le meilleur en duo avec Hallyday.

«À la différence du Québec, je chantais devant un public qui ne me connaissait pas, dit-elle. Je voyais ça comme un défi, quelque chose qui n'était pas gagné d'avance. Mais les gens se sont connectés à moi, ils ont été à l'écoute. Ce fut un moment magique.»

Quant au duo avec Johnny, ce fut un moment de grâce. «C'était tellement intense! lance-t-elle. On s'est regardés droit dans les yeux et j'ai senti dans son regard qu'il me disait: Vas-y. Durant 3 minutes et demie, j'ai oublié que je chantais au Stade de France.»

Marie-Mai a aussi rencontré le compositeur et chanteur Pascal Obispo, qui lui a offert une collaboration éventuelle. «Il est profondément gentil. Il avait pris le temps de se renseigner sur mon travail sur internet et m'a proposé de m'écrire une chanson.»

Elle et Johnny se retrouveront cet été sur les plaines d'Abraham, et plus tard à l'automne au Centre Bell. Au cours de l'été, Marie-Mai participera à quelques gros spectacles, tout en préparant son nouvel album, qui sortira le 24 septembre.