Pendant que Gilles Vigneault profite de vacances bien méritées, des disques qui lui sont associés atterrissent en magasin et d'autres sont en chantier en prévision de 2011 et 2012. Il est même question d'un nouveau spectacle l'an prochain.

Publié le 4 déc. 2010
Alain De Repentigny LA PRESSE

Une nouvelle compilation de chansons remastérisées de Gilles Vigneault vient d'être lancée sous le titre Les années soixante. Dix-sept titres en tout et partout, dont dix, curieusement, ont été enregistrés en concert.

«Gilles a fait le choix des chansons, mais les rubans d'origine étaient introuvables. On a finalement trouvé une vieille compilation de plusieurs disques, Émergence, dont on a pris les titres choisis qui ont par la suite été remastérisés par l'ingénieur de Gilles», explique le producteur Paul Dupont-Hébert, patron du label tandem.mu.

Toutes les chansons de ces Années soixante sont archi connues, de Tam ti de lam au Nord du nord en passant par Mon pays, Quand vous mourrez de nos amours, J'ai pour toi un lac, Pendant que, La Manikoutai et Les gens de mon pays. Vigneault dit s'être laissé guider dans son choix par la popularité des chansons, celles que les gens ont retenues et qu'il chante encore en 2010. Bébé la guitare fait figure d'exception parmi ces classiques.

«Bébé la guitare, c'est un personnage qui a traversé les décennies avec moi et que j'ai utilisé dans presque chaque spectacle, explique au bout du fil un Gilles Vigneault en vacances. C'est un petit drame tout à fait ordinaire qui peut se présenter dans n'importe quel village lorsqu'un grand joueur de guitare arrive et éclipse tout le monde. Je me rappelle un violoneux de chez nous qui, après en avoir entendu un autre dans une fête, avait dit: «Moi, je ne joue plus.» J'avais quasiment été obligé de l'engueuler et de lui expliquer qu'au contraire, fallait que ça le stimule à jouer davantage.»

Vigneault parle d'une suite possible qui porterait sur les années 70, mais rien ne presse. «Ce qu'il y a de formidable chez Gilles, c'est qu'il veut s'attaquer à beaucoup de projets, mais pas tous dans la même année. Il ne veut pas avoir l'air du gars rattrapé par les années - il vient d'avoir 82 ans - et qui veut se dépêcher», commente Dupont-Hébert.

Le producteur a dans ses cartons deux autres disques qui vont être enregistrés le mois prochain: l'album Retrouvailles 2 sur lequel Vigneault chanterait en duo uniquement avec des artistes québécois dont Marie-Claire et Richard Séguin et Claire Pelletier et qui sortirait l'automne prochain. Et un album de 12 berceuses de Vigneault, interprétées par autant de voix féminines parmi lesquelles Luce Dufault, Pascale Bussières et Julie Snyder qui dédieraient leur chanson à un proche. Lancement prévu en 2012.

Il est aussi question d'un nouveau spectacle, à l'automne 2011. «Il m'a dit qu'il voulait recommencer dans un an avec une formule qui ne soit pas lourde. Un spectacle piano-voix dans lequel Gilles parlerait, se raconterait et chanterait», explique Dupont-Hébert.

Un conte tout-étoiles

La Montagne secrète a souligné ses 10 ans cet automne en lançant le livre-disque jeunesse Léo et les presqu'îles. Vigneault a rafraîchi un peu le texte de son conte paru au début des années 90 et Stéphane Jorisch a fait de nouvelles illustrations. Puis Vigneault a écrit des chansons, avec la complicité de sa fille Jessica, qui ont été confiées à une distribution tout-étoiles: Robert Charlebois, Clémence DesRochers, Diane Dufresne, Claude Gauthier, Fred Pellerin, Édith Butler et Pierre Flynn, sans oublier la narratrice Pascale Bussières. On y trouve également trois chansons déjà connues de Vigneault, dont deux des années 60 (Larguez les amarres et Le vent de la mer) qui, dixit leur auteur, faisaient déjà partie de cette histoire sans qu'il le sache.

«Le titre m'est venu d'une expérience que j'ai faite en 1952, quand j'ai accompagné une équipe de géologues dans le nord du Québec, se souvient Vigneault. Il y avait là des lacs aux noms extraordinaires dont un en forme de fer à cheval qui s'appelait le lac Presqu'île. Tout le reste m'est venu de Natashquan, de mon enfance. Je me suis remis dans la peau d'un petit gars de 7 ans qui rêve d'avoir un bateau et d'aller à la pêche lui-même.»

Écrire pour les enfants, c'est ce qu'il y a de plus important, insiste Gilles Vigneault: «S'adresser aux enfants c'est se donner automatiquement une petite immortalité relative.»

CHANSON

GILLES VIGNEAULT

LES ANNÉES SOIXANTE

TANDEM.MU/SONY

LIVRE-DISQUE

LÉO ET LES PRESQU'ÎLES

LA MONTAGNE SECRÈTE