Se sont succédés hier soir sur la scène du Nokia Theatre de Los Angeles: Rihanna, les Black Eyed Peas, Miley Cyrus, Katy Perry, Puff Daddy, Justin Bieber, Ke$ha... et même, réunis pour la première fois en vue de leur tournée commune, les Backstreet Boys et les New Kids on the Block.

Publié le 22 nov. 2010
Émilie Côté LA PRESSE

Les American Music Awards ne sont pas aussi prestigieux que la cérémonie des Grammy, mais ils se démarquent par la qualité de leurs numéros musicaux, qui font presque de l'ombre aux prix remis.

Pour la 38e présentation du gala, les téléspectateurs ont ainsi eu droit hier soir à un spectacle de trois heures d'une qualité variable, avec 16 prestations ponctuées de remerciements très courts. Rihanna a lancé le bal avec une imposante chevelure rouge frisée très eighties. Elle a chanté la première partie de son medley (Love the Way You Lie/ Only Girl In the World/What's My Name), mais elle s'est permis un peu de lipsync par la suite pour mieux se déhancher.

Des dizaines et des dizaines de stars des radios commerciales et des palmarès étaient présentes: Bon Jovi, Enrique Iglesias, Taylor Swift, Kid Rock, Train, Christina Aguilera, etc.

Justin et les autres

Le grand gagnant de la soirée a été le jeune chanteur canadien Justin Bieber, qui a été sacré révélation de l'année, artiste de l'année et meilleur artiste masculin pop-rock, devant son mentor Usher et le grand favori de la soirée, Eminem. «This is big», a dit Bieber, qui se produit ce soir au Centre Bell à guichets fermés.

Contrairement à l'an dernier, il n'y a pas eu de controverse à la Adam Lambert ou de chute gênante à la Jennifer Lopez. Mais il y avait de grands absents, dont Lady Gaga, Shakira (qui a remporté le prix de la meilleure artiste latino) et Eminem, qui avait cinq nominations hier soir.

Le choix des gagnants aux American Music Awards n'est pas basé sur le vote de membres de l'industrie, mais sur les ventes d'albums et la radiodiffusion des chansons et, au final, sur le vote du public. Les AMA's sont donc le reflet de la popularité des chanteurs et non de leur apport artistique.

C'est Usher qui est allé cueillir le premier trophée de la soirée, remis au meilleur album R&B. Par la suite, les Black Eyed Peas ont remporté le prix du meilleur groupe pop-rock, suivis de Taylor Swift pour la meilleure artiste country. «Je veux juste remercier mes fans. Je vous aime tellement», a dit celle qui avait raidi sa longue chevelure blonde pour l'occasion.

Sinon, le trophée du meilleur artiste adulte contemporain est allé à Michael Bublé, ceux des meilleurs artistes soul/R&B à Rihanna et Usher, alors que Lady Antebellum a été sacré «groupe country de l'année» et Muse, «meilleur groupe alternatif».

Parmi les bons numéros: Fireworks de Katy Perry avec une chorale d'enfants et des danseurs sous de vrais feux d'artifice, P!nk qui chante enceinte sous des ballons et la prestation des Black Eyed Peas, dont les membres étaient dans des cubes qui montaient et descendaient dans les airs. Parions que la nouvelle chanson de la bande de Fergie, un mix de la chanson Time of My Life du film Dirty Dancing, fera danser bien des gens dans les partys de Noël cette année.

Parmi les prestations plus faibles, soulignons que Jon Bon Jovi et Usher ont manqué cruellement de voix.

De son côté, Justin Bieber s'en est très bien sorti avec sa voix qui mue en interprétant la ballade Pray, seule chanson inédite de l'album acoustique qu'il lance demain. Espérons que le chanteur originaire de Stratford, en Ontario, sera galvanisé pour son spectacle ce soir au Centre Bell.