Les dés sont jetés: mercredi soir dernier au Lion d'Or, les trois dernières formations retenues aux demi-finales ont défilé sur scène pour obtenir une place à la grande finale des Francouvertes, qui aura lieu le 3 mai prochain au Club Soda. Bernard Adamus, Alex Nevsky et Monogrenade lutteront pour les honneurs... et provoqueront sans doute plusieurs questionnements au sein de l'organisation du concours.

Philippe Renaud, collaboration spéciale LA PRESSE

Dans ce petit milieu, ça discute ferme quant à la présence de Bernard Adamus dans le concours. Devrait-on le déclarer gagnant d'avance, vu l'intérêt que lui ont déjà porté les médias, un label réputé (Grosse Boîte) et le public, venu en nombre pour assister à chacune de ses performances durant le concours? Sur la feuille de pointage des palmarès des préliminaires et des demi-finales, Adamus a terminé en première position. Prévisible, dites-vous?

Au moment de son inscription, le bluesman urbain était pourtant tout à fait admissible puisqu'il avait vendu moins de 1000 exemplaires de son premier album, Brun, lancé au printemps dernier puis réédité cet automne par Grosse Boîte (il en aurait depuis vendu 3000 au total).

Malgré les apparences, Nevsky et Monogrenade ne sont pas forcément les négligés de cette finale. Alex Nevsky, qui fait dans une chanson populaire pas si loin de celle de son ami Yann Perreau, a récemment été recruté par Audiogram. Le groupe rock Monogrenade, lui, a conclu une entente avec Bonsound. Finale prometteuse en perspective, qui forcera l'organisation à revoir son mode d'admissibilité au concours.

Par ailleurs, des prix ont déjà été décernés aux groupes participants aux Francouvertes. Alex Nevsky sera reçu par le Festival de la chanson de Tadoussac, où il donnera un concert, alors que Jesuslesfilles ira balancer ses compositions au public du Festival de musique émergente d'Abitibi-Témiscamingue. Enfin, Caloon Saloon reçoit la bourse du Cirque du Soleil pour sa performance scénique.