La cérémonie des American Music Awards, qui aura lieu le week-end prochain, peut déjà déclarer forfait. Côté qualité, on prédit que le manège musical des Grammy n'arrivera pas à la cheville du spectacle diffusé hier sur les grands réseaux américains (repris par CBC, CTV et Global), en direct de New York, Los Angeles et Londres. Et de Port-au-Prince, où était Anderson Cooper, qui a même échangé quelques mots en français avec cette jeune fille sauvée des décombres sous l'objectif des caméras de CNN.

Philippe Renaud LA PRESSE

Solennelles, sobres et fertiles en émotions, la vingtaine de chansons interprétées ont frappé dans le mille. Oh! Bien sûr, il y a eu çà et là quelques présences moins nécessaires. Mais, dans l'ensemble, c'est un fameux spectacle qu'on a mis sur pied, réglé au quart de tour.

 

Sans fioriture, la soirée a débuté avec Alicia Keys à Los Angeles, puis Coldplay à Londres. Bonnes interprétations, qui allaient cependant vite être surpassées par l'impressionnant défilé de stars de la pop à suivre. Entre chacune des chansons, les mots de célébrités, de Brad Pitt à Julia Roberts, en passant par Tom Hanks, Bill Clinton, George Clooney, un Chris Rock tout sérieux, la main sur le bras d'un Muhammad Ali muet...

Le spectacle Hope For Haiti a offert plus de performances mémorables que n'en demandait le généreux donateur. Du nombre, on retient celles de John Legend et Mary J. Blige, qui ont revisité, façon gospel, des chansons de l'ère de la Guerre civile, dépouillées, superbes et superbement offertes. Après Keys et Coldplay, Bruce Springsteen a judicieusement chanté We Shall Overcome.

Stevie Wonder a chanté Bridge Over Troubled Water accompagné d'une chorale gospel, qui a aussi chanté avec Madonna une jolie version de Like a Prayer. Plus tard, Jennifer Hudson a poussé Let it Be; sans avoir l'organe d'Aretha Franklin, elle en avait à tout le moins la passion et le bagout.

La soirée a aussi offert plusieurs surprises. À Londres, Beyoncé a repris son tube Halo, simplement accompagnée au piano par Chris Martin, de Coldplay. Justin Timberlake, lui, s'est fait accompagner d'un certain Matt Morris pour une langoureuse version de Hallelujiah, de Leonard Cohen. Et l'un des plus beaux moments de la soirée fut celui offert par Emeline Michel, qui a repris Many Rivers to Cross, de Jimmy Cliff.

Le spectacle s'est terminé par l'interprétation de l'inédite Stranded (Haïti mon amour), composition de Jay-Z, Rihanna, Bono et The Edge. Puis Wyclef Jean a interrompu Rivers of Babylon des Melodians pour y aller d'un carnavalesque rythme rara haïtien.

Plus tôt, le Canada anglais avait aussi organisé une heure d'antenne pour amasser des fonds, au cours de laquelle Nelly Furtado, K'Naan, Metric et Tragically Hip ont chanté.

Les enregistrements du concert américain seront commercialisés mardi prochain, sur le iTunes Store d'Apple.