Source ID:384485; App Source:cedromItem

Projet M : quatre Québécois dans l'espace

Julie Perreault, Julien Deschamps Jolin, Nadia Essadiqi et... (Photo: Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

Julie Perreault, Julien Deschamps Jolin, Nadia Essadiqi et Jean-Nicolas Verreault interpréteront quatre astronautes dans la nouvelle websérie Projet M, réalisée par Éric Piccoli (au centre sur la photo).

Photo: Martin Chamberland, La Presse

Sas blanc immaculé, portes octogonales et salle des commandes remplie d'écrans et autres gadgets électroniques: le plateau de tournage de Projet M est troublant de réalisme. Surtout quand on considère que le budget pour les décors et accessoires de cette websérie n'est que de 30 000$.

Mettant en vedette Julie Perreault, Jean-Nicolas Verreault, Pierre Verville, Nadia Essadiqi (Incendies) et Julien Deschamps Jolin, Projet M plongera l'automne prochain les internautes dans un drame de science-fiction flirtant avec le thriller psychologique en 10 épisodes qui sera ensuite diffusé au petit écran en format long métrage d'une heure et demie à Ztélé.

L'équipe de Projet M est en grande partie composée de la même que celle derrière Temps mort (Marco Frascarelli, Éric Piccoli et Roberto Mei), une websérie diffusée à Tou.tv ayant remporté un Gémeaux en 2012.

Un voyage de 1000 jours

Dans un avenir rapproché, quatre astronautes québécois sont mis en orbite autour de la Terre pendant 1000 jours dans une station spatiale afin de tester la faisabilité d'une mission de trois ans vers une lune de Jupiter. À la suite d'un incident sur Terre, la navette perd tout moyen de communication et commence à sombrer dans la panique.

«Une équipe de recherche en Russie avait enfermé six ingénieurs pendant 520 jours pour un projet qui s'appelle Mars 500. Projet M, c'est un peu ça, sauf qu'au lieu d'enfermer les gens sur Terre pour voir ce qui se passe, on les envoie 1000 jours en orbite. Le plus gros problème dans ce genre de mission, ce n'est pas le matériel qui va briser, mais l'équipage qui va briser à l'intérieur», explique Éric Piccoli, réalisateur, coproducteur et coscénariste du projet.

L'équipe de Projet M s'est inspirée des 2001: l'Odyssée de l'espace, Alien, Prometheus et autres classiques de science-fiction pour leur emprunter une certaine facture visuelle commune, mais s'est aussi basée sur des photos de la Station spatiale internationale.

Entièrement réalisé en bois, le décor a un aspect plastique et est composé de matériaux recyclés. Ainsi, un simple bac à peinture devient un panneau de contrôle dans la salle des commandes, qui aura nécessité un mois de chantier.

Près de 80 bénévoles ont participé, depuis janvier, à la conception de la dizaine de pièces du vaisseau spatial et à l'élaboration de cette websérie tournée sur 20 jours.

«Je suis allé rencontrer les gars de Mars 500 à l'Agence spatiale européenne. Je voulais avoir des détails croustillants. Ils m'ont surtout dit que quand tu vis longtemps avec des gens, c'est surtout à ce moment que les coutumes ressortent. On a aussi rencontré Julie Payette lors d'une web-conférence en direct de Washington. Ça nous a permis de choisir notre propre fantaisie», précise le réalisateur.

Commandant de bord de la Station M, Jean-Nicolas Verreault incarne le second homme à avoir marché sur Mars. Vivant dans la douleur d'être éternellement dans l'ombre de son prédécesseur, il désire plus que tout réussir l'expérience pour être le premier à mettre les pieds sur une autre planète.

«J'ai 45 ans, et sur ce plateau, je me sens comme un p'tit cul, comme si je faisais un film avec mes chums! Je n'avais pas encore vu le décor, alors j'avais plus de mal à y croire et j'avais peur que ce soit peu réaliste. Mais c'est vraiment réussi!», s'exclame Jean-Nicolas Verreault, qu'on pourra prochainement voir dans la série web Les balconneries avec Adib Alkhalidey à Lib.tv, mais aussi dans Estelle, la nouvelle série de Louis Choquette, à Radio-Canada.

Quant à Julie Perreault, elle est un peu la Sigourney Weaver de Projet M, scientifique et psychologue de l'équipage chargée de veiller au bon déroulement des opérations.

«Je choisis mes rôles surtout en fonction du réalisateur et de l'équipe. J'aimais bien entendu la trame narrative du projet et mon personnage, mais c'est le fait de travailler avec la relève qui fait des miracles avec pas grand-chose qui m'a vraiment séduite», précise la comédienne, actuellement en tournage de Jeunes loups, la nouvelle série de Réjean Tremblay à TVA.

Projet M sera dévoilée l'automne prochain à ztele.ca et kebweb.ca, après l'ajout de nombreux effets spéciaux dignes d'un vrai film de science-fiction.




Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer