Source ID:379221; App Source:cedromItem

Radio-Canada veut confondre les sceptiques

Le ministre fédéral du Patrimoine, James Moore, s'est... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

Le ministre fédéral du Patrimoine, James Moore, s'est lui-même dit préoccupé par ce changement et en a discuté avec le président de la société d'État, Hubert Lacroix.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

(Ottawa) La haute direction de Radio-Canada reconnaît que le lancement du nouveau nom «Ici» ne s'est pas passé comme prévu et qu'il lui reste encore beaucoup de travail à faire pour convaincre la population canadienne.

«C'est évident que la réaction qu'on a eue n'était pas celle à laquelle l'on s'attendait», a indiqué le vice-président responsable de l'Image de marque, des Communications et des Affaires institutionnelles, William Chambers.

L'annonce par les services francophones de la société d'État du remplacement de «Radio-Canada» par «Ici» pour désigner ses diverses plateformes (web, télé, radio, etc.) a soulevé la controverse cette semaine.

À l'extérieur du Québec, plusieurs craignent que le diffuseur abandonne son appellation et son mandat canadiens. D'autres ont ridiculisé ou dénoncé le choix du mot «Ici» jugé trop vague. Les frais de 400 000 $ pour de la «consultation externe» ont aussi fait sourciller.

Le ministre fédéral du Patrimoine, James Moore, s'est lui-même dit préoccupé par ce changement et en a discuté avec le président de la société d'État, Hubert Lacroix.

Lors d'un entretien téléphonique vendredi, M. Chambers a indiqué que l'équipe qui participe au projet retournerait à sa table de travail pour trouver des moyens de mieux définir et expliquer le concept à la population.

«Pour l'instant, le monde semble un peu confus... À nous de le clarifier», a-t-il dit.

Le vice-président a martelé qu'il n'a jamais été question d'abandonner complètement le nom Radio-Canada et il reconnaît que cela aurait pu être expliqué plus clairement lors de l'annonce.

«On était peut-être trop enthousiaste à vendre «Ici» comme terme fédérateur pour notre marque. Et il paraît qu'on a laissé l'impression qu'on a laissé de côté Radio-Canada alors que ça n'en a jamais été l'intention», a-t-il déclaré.

«Radio-Canada reste, a-t-il tranché. On ne met pas de côté le nom de la société. On est fier du nom de la société et de son patrimoine. Il n'est pas question de changer le nom de la société.»

Savoir bien utiliser le «Ici»

M. Chambers a par ailleurs souligné que plusieurs choses restaient à préciser quant aux circonstances où le fameux «Ici» sera utilisé. On sait par exemple que la Première Chaîne de la bande FM deviendra en août «Ici Première» (accompagnée du logo radio-canadien) et que le site web deviendra «ici.ca» en octobre. «Il y a de multiples petites décisions à prendre au cours des prochains mois pour déterminer où Radio-Canada aura sa place, où Ici Radio-Canada aura sa place et où Ici sera utilisé en conjonction avec quelque chose d'autre», a-t-il expliqué.

Pas question, donc, de faire marche arrière. «Ça me semble assez clair qu'on n'a pas réussi encore à convaincre tout le monde de ce qu'on veut faire, dit-il. Avec le temps, ils vont le voir... Je n'ai pas d'inquiétude là-dessus.»




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer