Source ID:; App Source:

Coït interrompu avec Travis Scott à Osheaga

Travis Scott... (Photo archives AP)

Agrandir

Travis Scott

Photo archives AP

La foule la plus considérable et la plus compacte observée vendredi à Osheaga allait se prosterner devant le rappeur Travis Scott, dont l'indice de coolitude est à son maximum. Liaison et progéniture avec Kylie Jenner, nouvel album sorti pas plus tard que vendredi. Hyper swag à n'en point douter...

Les masses osheagoises étaient donc prêtes à investir Astroworld, parc thématique de la star afro-américaine qu'incarne son nouvel album studio. L'opus comporte 17 titres, les premières écoutes sont plus que concluantes.

Qu'en fut-il sur scène ? Pas grand-chose. Un retard considérable du principal intéressé, retardé à la douane, a mené le début du concert à 23 h et la fin vers 23 h 40.

Survolté, le MC a d'abord balancé Stargazing. Derrière lui, sur les écrans de côté, on voyait la retransmission de ses propres images en noir et rouge, pendant que d'autres films d'animation étaient projetés sur les écrans centraux, dont un immense prisme au-dessus duquel sévissait le DJ du rappeur.

« Les douanes savaient ce qui se passait ici », a fait savoir Travis Scott, en beau fusil... Il n'aura qu'effleuré la matière d'Astroworld, aura puisé dans ses enregistrements précédents, rappé et interprété des titres parfaitement connus de tous ses fans qui les chantaient à l'unisson - Mamacita, Antidote, 90210, etc. Et puis... ce fut terminé. Coït interrompu, à l'évidence.

Mécontentement des spectateurs

Après une demi-heure de retard, les organisateurs du festival ont annoncé sur les réseaux sociaux que le rappeur avait été retardé à la douane. « Il est en chemin pour OSHEAGA ! Restez prêts, le party s'en vient ! », ont-ils ajouté.

Durant l'attente, plusieurs spectateurs ne se sont pas gênés pour exprimer leur frustration sur les réseaux sociaux, qualifiant fréquemment la situation d'« inacceptable » et exigeant parfois un remboursement. La passe d'une journée pour le festival Osheaga se vend 115 $.

« Pourquoi arrivent-ils à la dernière minute, surtout quand ils savent probablement qu'ils auront des problèmes », a par exemple demandé Katie Brohman.

De nombreux spectateurs ont quitté les lieux avant l'arrivée de la vedette. C'est le cas de Cordelia Alice. « Irréel. Les gens paient des milliers de dollars pour venir voir des artistes se produire, vraiment pas cool », a-t-elle écrit sur le réseau social Facebook.

- Avec La Presse canadienne




À découvrir sur LaPresse.ca

  • James Blake: calme intérieur

    Osheaga

    James Blake: calme intérieur

    Il n'a pas sorti d'album depuis The Colour in Anything, en 2016. Il se produit rarement cet été. La visite de James Blake était donc une... »

  • St. Vincent: avant-rock et performance multimédia

    Osheaga

    St. Vincent: avant-rock et performance multimédia

    Comme prévu, la portion plus âgée du public venu à Osheaga s'est massée au pied de la scène de la Rivière pour ainsi se nourrir du plus conceptuel... »

  • Brockhampton: gestion de crise?

    Osheaga

    Brockhampton: gestion de crise?

    Six gars sur scène, trois albums en une seule année, un show à guichets fermés au Corona l'hiver dernier, et voici le parterre de la scène Verte... »

  • Rapsody: femme forte, femme éloquente

    Osheaga

    Rapsody: femme forte, femme éloquente

    Marlanna Evans te rappe ça comme une gifle au visage. Puissance au programme! Pas de flafla, un seul DJ avec elle sur la scène des Arbres. Rapsody,... »

  • Pluie d'hommages aux funérailles de Paul Gérin-Lajoie

    Actualités

    Pluie d'hommages aux funérailles de Paul Gérin-Lajoie

    Les proches de Paul Gérin-Lajoie et des responsables politiques de tout le pays lui ont rendu hommage, cet avant-midi, à l'occasion de ses... »

la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer