Michelle Normand fait partie du cirque Carpe Diem depuis quatre ans et est encore surprise de gagner sa vie en pratiquant sa passion, le trapèze volant. «Chaque fois que je reçois mon chèque de paie, ça fait drôle... Je n'ai pas l'impression de travailler!»

Mis à jour le 9 juill. 2012
Josée Lapointe LA PRESSE

L'acrobate n'a pas suivi le parcours habituel des circassiens actuels et n'est pas issue d'une école de cirque. Il y a six ans, elle est plutôt devenue une assidue du Trapézium, dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, où elle rêvait de travailler. «Alors je me suis entraînée beaucoup. C'est là que j'ai rencontré Karine Arsenault et Simon Fortin, propriétaires de Carpe Diem.»

Carpe Diem présente deux spectacles par jour dans le Vieux-Port de Montréal pendant le festival et propose des bouts d'essai à quiconque veut tenter sa chance. «Pendant le reste de l'année, nous faisons aussi beaucoup de spectacles corporatifs. C'est un cirque très polyvalent, qui peut avoir plus ou moins d'acrobates selon la demande. Pour le festival, nous sommes cinq trapézistes.»

Michelle Normand aime la hauteur et l'excitation qu'elle lui procure. «Je me souviens de l'adrénaline de la première fois...» Encore aujourd'hui, elle a des papillons dans le ventre au moment de se lancer, mais la grande qualité d'un trapéziste est de savoir rester zen en tout temps. «Le trapèze est beaucoup une question de timing, parce qu'on doit se faire attraper. Mais ça fait aussi partie du plaisir!»

__________________________________________________________________________

Nom: Michelle Normand

Âge: 24 ans

Spécialité: trapèze volant

Le cirque Carpe Diem, tous les jours à 14 h et à 20 h, sur les quais du Vieux-Port de Montréal.