Source ID:; App Source:

Jérémy Demay avec Juste pour rire

L'humoriste français Jérémy Demay est au Québec pour... (Photo: Alain Roberge, La Presse)

Agrandir

L'humoriste français Jérémy Demay est au Québec pour y rester. « Ma vie est ici, dit-il. Avec ma blonde québécoise. Mais je ne suis pas fermé à la France. On verra. »

Photo: Alain Roberge, La Presse

On n'a pas fini d'entendre parler de Jérémy Demay, cet humoriste français qui fait carrière au Québec depuis 2005. La Presse a appris qu'il a signé, mercredi, une entente de production avec Juste pour rire: il présentera son premier one man show fin 2012-début 2013 et participera, en juillet, à cinq spectacles aux festivals Juste pour rire et Zoofest, dont un de son cru qu'il prépare avec des jeunes de la rue.

Son numéro sur l'évolution de l'homme et nos dépendances aux nouvelles technologies, présenté lors du gala des Français au Festival Juste pour rire de l'été dernier, a été le déclencheur. Ovation pour Jérémy Demay. Le public succombe au charme du Dijonnais avec son histoire bien huilée où il voit l'homme redevenir singe... un jour!

Mercredi, l'humoriste de 1 m 98, espèce de Jacques Tati qui aurait subi une sérieuse cure de jouvence, a été accueilli dans l'écurie Rozon. Le Français a signé une entente pour produire avec Juste pour rire ses deux premiers one man shows. Il est déjà en train de préparer le premier pour fin 2012-début 2013.

Après des années de travail pour parvenir à séduire le public québécois avec son humour à l'accent pointu, Jérémy Demay voit son horizon professionnel s'éclaircir. «C'est le début d'un rêve qui se réalise, dit-il en entrevue. J'entre dans la meilleure boîte possible pour un humoriste.»

Inspiré par Gad Elmaleh («mais lui n'est pas resté à Montréal!»), l'humoriste de 28 ans a été révélé en 2008 lorsqu'il a remporté le concours En route vers mon premier gala, devant plusieurs humoristes de la relève tels qu'Eddy King (qui a signé depuis un contrat avec Juste pour rire), Pierre Hébert et Guillaume Wagner.

Coaché depuis 2009 par Martin Durocher (devenu directeur de la programmation de Zoofest), Jérémy Demay élabore depuis du matériel humoristique qu'il présente dans les bars et les petites salles de la province et sur son site jeremydemay.ca. Il sera ainsi le 16 juin au Mont-Tremblant, le 18 juin à Trois-Rivières et le 20 juin à Laval.

Mais cet été, on pourra le voir 14 fois en juillet à Montréal. Il participera au gala Juste pour rire de Laurent Paquin, les 14 et 15 juillet. Il animera, comme en 2010, le cabaret des Maudits français, du 9 au 15 juillet, au Monument-National. Il rodera au même endroit son futur show solo durant le Zoofest, les 19 et 22 juillet. Il participera à un show extérieur, les Stars de demain, durant le Festival Juste pour rire. Et il présentera, les 20 et 21 juillet, un spectacle de son cru, Les bohèmes, au café Cléopâtre.

Vivre dans la rue

Les bohèmes est un show qu'il réalise avec une dizaine de jeunes de la rue. «Je suis en train de devenir le porte-parole de la Maison Tangente, un organisme d'Hochelaga-Maisonneuve qui accueille des jeunes sans abri, dit-il. Avec sa directrice, Johanne Cooper, on a trouvé des jeunes adultes qui vivent, ont vécu ou gagnent leur vie dans la rue.»

Le spectacle, rodé le 30 juin au Petit Medley, est un show de variétés, comme le Couscous Comedy Show. Il y a de l'humour, de la musique, du rap, de la danse et du conte. «Ils ont un talent extraordinaire, ces jeunes, dit Jérémy Demay. D'habitude, on passe dans la rue et on ne les regarde pas. Là, on va se déplacer pour aller les voir.»

Faire du bien à l'âme

Tel est le style de Jérémy Demay. Une carrière d'humoriste n'a de sens pour lui que s'il parvient à donner plus que du plaisir. «Un soir, une femme m'a dit après un show qu'elle avait ressenti un sentiment de bonheur et de légèreté. C'est ce que je veux donner avec un spectacle. Je veux qu'il fasse du bien à l'âme.»

À quoi ressemblera son premier one man show? Il répond qu'il a accumulé assez de textes pour le monter. «L'écriture est permanente, dit-il. Quand ça fait 10 ans que tu fais de l'humour, tu rodes du stock tout le temps. Je prendrai le meilleur de ce que j'ai écrit. Le titre n'est pas trouvé mais il y aura une affiche complètement pétée! Ah oui, et puis je vais danser!»

Il s'est associé depuis un an avec un script-éditeur, Gilles Cormier, qui a travaillé avec Lise Dion, Michel Barrette, Dominic & Martin et Peter McLeod. «On a une bonne chimie avec Gilles, dit-il. J'arrive avec des idées et on écrit ensemble, par exemple le numéro sur l'évolution de l'homme.»

Quand on lui demande comment il entrevoit son avenir d'humoriste et s'il retournera en France pour l'exercer, il répond qu'il veut faire carrière au Québec. «Ma vie est ici, dit-il. Avec ma blonde québécoise. Mais je ne suis pas fermé à la France. On verra.»

En tout cas, Juste pour rire se réjouit de l'arrivée de Jérémy Demay en son sein. «Nous sommes heureuses, Luce et moi-même, d'avoir signé cette entente avec Jérémy, dit Lucie Rozon, vice-présidente de Juste pour rire. Il apporte un vent de jeunesse dans le paysage québécois de l'humour. Jérémy est un artiste complet et généreux, une nature qui colle tout à fait à ce qu'est Juste pour rire.»




À découvrir sur LaPresse.ca

  • La lutte est chaude...

    Nouvelles et entrevues

    La lutte est chaude...

    Ce soir, la finale d'En route vers mon premier gala, diffusée en direct du Théâtre Corona sur le canal Vox, décidera qui de Yannick de Martino, de... »

la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer