Fort remarquées l'an dernier, les quatre filles du Girly Show sont de retour au Studio Juste pour rire dans le cadre du Zoofest, avec un spectacle légèrement remanié. Si vous aviez raté leur performance en 2009, c'est le temps de vous rattraper.

Chantal Guy LA PRESSE

Elles reprennent le même concept, efficace et rodé dans les spectacles du Studio, soit celui des numéros de groupe et numéros solo en alternance, le tout basé sur l'imperfection dans leur cas. Chacune se présente dans cette fameuse petite-robe-noire comme si elle faisait un shooting photo de femme fatale... mais c'est évidemment raté. Ces filles savent rire d'elles-mêmes, c'est leur principale qualité, allant même jusqu'à se moquer de leur pénible apparition au récent gala Les Olivier - disons que ça n'avait pas levé, elles n'ont pas encore l'habitude de la télé. «Sont donc ben plates vos partys de filles, on se croirait dans une présentation du gala Les Olivier», lâche l'une d'elles...

C'est le côté catfight qu'on aime le plus dans ce spectacle, les filles passant leur temps à s'envoyer des vannes. Incarnant chacune un archétype - cochonne, nounoune, bitch ou complexée -, elles se châtient bien parce qu'elles s'aiment bien, au fond. «T'as jamais pensé à te faire tatouer des taches dans face, maudite vache?» C'est que les femmes sont surtout violentes verbalement, vous savez...

Anciens et nouveaux numéros

Korine Côté et Isabelle Ménard ont toutes deux changé leur numéro pour cette nouvelle mouture du Girly Show. Ménard, particulièrement charismatique sur scène, nous fait la lecture d'un ancien guide de préparation au mariage, qui sonne aujourd'hui comme un livre de science-fiction. Réfléchissant sur les femmes d'un autre temps, elle note : «Le jour de leur mariage, elles perdaient leur nom de famille, leur prénom et leur virginité et c'était supposé être le plus beau jour de leur vie. Imaginez le pire !» Le numéro consiste essentiellement en commentaires rigolos et pertinents de cette lecture, mais, personnellement, nous avions trouvé plus punché celui de l'an dernier sur sa réduction mammaire, particulièrement méchant envers les petites poitrines...

Korine Côté, l'une des rares filles invitées dans un gala Juste pour rire cette année, a présenté le même numéro que celui qu'elle a fait au gala de Laurent Paquin, un déboulonnage en règle des quiz dans les magazines féminins, un genre parfaitement abrutissant que les lectrices connaissent bien. Côté se demande si on n'en arrivera pas à la longue à des questionnaires comme «Avez-vous des yeux ?» ou «Êtes-vous en train de vous noyer?». «Ces quiz-là, c'est la raison pour laquelle on n'a pas encore l'équité salariale», conclut-elle.

Mélanie Dubreuil et Nadine Massie ont offert les mêmes numéros que l'an dernier, respectivement sur les affres de la trentaine et le top 3 des pires baises - ce dernier monologue assez cru étant peut-être le plus apprécié du public de fin de soirée au Studio Juste pour rire. En tout cas, ils fonctionnent encore parfaitement, mais on a bien hâte qu'elles en pondent d'autres.

Bref, le Girly Show demeure un happening de filles, dans lequel les deux sexes trouvent leur compte. Elles offrent d'ailleurs dans le spectacle un touchant hommage à la virilité des gars, après les avoir égratignés. De toute façon, leur première victime, c'est la fille avec un grand F, dans toutes ses maladresses et contradictions. Ce qu'elles assument complètement en terminant le spectacle sur des chorégraphies inspirées des bouts les plus quétaines des classiques du cinéma romantique - Ghost, Dirty Dancing et compagnie....



Le Girly Show, les 22 et 23 juillet au Studio Juste pour rire, 21h.