La direction des FrancoFolies dresse un bilan positif de sa 22e édition, en relevant plusieurs records pour l'événement maintenant déplacé en juin.

LA PRESSE CANADIENNE

Pour 2010, la direction soutient avoir enregistré des foules records, notamment sur la Place des festivals en pleine semaine, même si l'école n'était pas terminée, a-t-on insisté lundi, lors d'une conférence de presse.

«On a légèrement dépassé l'objectif de billetterie qu'on s'était fixé, a indiqué par téléphone à La Presse Canadienne le vice-president Programmation des FrancoFolies, Laurent Saulnier. On a vu plein de monde sur le site des Francos. On a eu notre journée record de toute l'histoire des Francos vendredi avec La Compagnie créole, donc on peut difficilement, mais vraiment difficilement, être déçu de cette édition des FrancoFolies.»

Les dirigeants du festival affirment avoir enregistré des recettes de billetterie sans précédent grâce à la comédie musicale «Les Misérables», présentée à Montréal deux ans après le succès obtenu à Québec.

Mais ils ajoutent du même souffle que l'objectif aurait été atteint sans ce succès.

Un autre record a été enregistré en ce qui concerne les ventes sur l'emplacement des FrancoFolies, même si l'événement était raccourci de deux jours cette année par rapport à 2009.

Cette année, plus de 250 spectacles ont été présentés, dont les deux tiers gratuits et en plein air.

Les FrancoFolies estiment d'autre part que la reconstitution du Big Bazar a été le «succès» de l'événement. Des représentations supplémentaires ont d'ailleurs été ajoutées pour les vendredi et samedi 26 et 27 novembre, au Théâtre Maisonneuve de la Place des arts.

Laurent Saulnier a par ailleurs reconnu que le fait que les FrancoFolies se soient tenues cette année à la fin de l'année scolaire a pu empêcher certains jeunes, en pleine période d'examens, d'aller voir des spectacles tard en soirée.

«Ça on le reconnaît, qu'effectivement il y a encore des classes et il y a des examens, etc. Mais quand je vois les 2000 personnes ou à peu près qu'il y avait dans le Métropolis pour le show des 20 ans du hip-hop au Québec, la moyenne d'âge n'était pas de 65 ans, la moyenne d'âge était à peine de 16, 17, peut-être 18 ans», a-t-il souligné en entrevue, ajoutant avoir aussi vu beaucoup de jeunes aux spectacles des Trois Accords, Fred Fortin et Ariel et de la Compagnie créole.

«C'est sûr que peut-être qu'il va falloir aussi repenser certaines affaires, puis peut-être que les spectacles pour les plus jeunes, il va falloir les mettre plus le week-end, etc. Ça, on est capable de faire ce genre d'exercice-là aussi», a-t-il assuré.

Malgré une coupe tardive de 1,5 million du gouvernement fédéral dans son budget, l'organisation affirme qu'elle se retrouvera avec un déficit d'environ 150 000 $.

Pour compenser ces subventions moindres, les FrancoFolies ont dû annuler ou reporter des spectacles, sabrer dans des dépenses, aller chercher des fonds supplémentaires auprès des commanditaires et vendre des bracelets de solidarité. En tout, ces mesures ont permis d'aller chercher près de 1 million $.

La direction des FrancoFolies espère maintenant que le gouvernement fédéral ajustera ses subventions à la hausse. Elle signale que les Francos sont toujours restées l'événement majeur le moins subventionné au prorata de son budget, notamment par Patrimoine Canada, «avec moins de 2 pour cent».

Pour 2011, on a annoncé que la 23e édition des FrancoFolies de Montréal se déroulera du 9 au 18 juin.