Lise Bergevin, directrice générale de Leméac Éditeur, a reçu vendredi le prix Fleury-Mesplet remis annuellement par le Salon du livre de Montréal à «une personne, un organisme ou une compagnie qui, par son action, ses initiatives et son dynamisme, contribue au progrès de l'édition québécoise».

Publié le 20 nov. 2010
Daniel Lemay LA PRESSE

Mme Bergevin a commencé sa carrière chez Larousse Canada où, du poste d'adjointe à l'édition qu'elle occupait en 1976, elle a gravi les échelons jusqu'à la direction générale. En 1988, elle deviendra coordonnatrice des revues savantes de l'Université de Montréal (Études françaises, Meta, Sociologie et Sociétés, etc.).

 

Directrice générale de Leméac depuis 1988, Lise Bergevin a fait partie du trio - avec Jules Brillant et Pierre Filion, toujours conseiller littéraire de la maison - qui a fait naître Leméac Éditeur des cendres des Éditions Leméac, fondées en 1957 par le libraire Gérard Leméac-Vigneau: une des plus spectaculaires opérations de sauvetage de l'histoire de l'édition québécoise.

En 1989, Lise Bergevin a conclu avec l'éditeur français Actes Sud une entente qui verra des auteurs tels Paul Auster et Nancy Huston se joindre à l'enseigne Leméac où apparaissent toujours les noms de Michel Tremblay et d'Antonine Maillet, mémorable Sagouine qui a présenté la lauréate, hier à la soirée du Livre en fête.

Institué en 1988 par le SLM, le prix Fleury-Mesplet a été nommé en l'honneur du premier imprimeur de Montréal. Fleury Mesplet (Marseille 1734 - Montréal 1794) est le fondateur du premier journal de la ville, La Gazette de Montréal/The Montreal Gazette.

Le Prix des libraires

L'Association des libraires du Québec (ALQ) a dévoilé vendredi au Salon du livre les listes préliminaires du Prix des libraires pour lequel les libraires auront à voter pour déterminer les finalistes (voir www.prixdeslibraires.qc.ca). Le Prix sera remis le 9 mai.

Dans la catégorie Roman québécois, L'homme blanc, le premier roman de Perrine Leblanc porte déjà le prestige du Grand Prix du livre de Montréal qui a été remis cette semaine à l'auteure du Quartanier; la jeune maison a placé un autre titre dans la liste: La ballade de Nicolas Jones de Patrick Roy. Les autres finalistes sont Je voudrais qu'on m'efface d'Anaïs Barbeau-Lavalette (Hurtubise); Paul et Claudel de Daniel dÄ (Hurtubise); La canicule des pauvres de Jean-Simon Desrochers (Herbes rouges); Les larmes de saint Laurent de Dominique Fortier (Alto); La constellation du Lynx de Louis Hamelin (Boréal); Ceci n'est pas une histoire de dragons de Mathieu Handfield (Ta mère); Réussir son hypermodernité et sauver le reste de sa vie en 25 étapes faciles de Nicolas Langelier (Boréal); La petite et le vieux de Marie-Renée Lavoie (XYZ); Petite armoire à coutellerie de Sabina Senez (Leméac); et Attraction terrestre d'Hélène Vachon (Alto).

La catégorie Roman hors Québec est dominée, en apparence, par La carte et le territoire de Michel Houellebecq (Flammarion), lauréat du prix Goncourt 2010. Le choix reste vaste avec L'équilibre des requins de Caterina Bonvici (Gallimard); La malédiction des colombes de Louis Erdrich (Albin Michel); Suite (s) impériale (s) de Bret Eston Ellis (Robert Laffont); Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants de Mathias Enard (Actes Sud); L'école des films de David Gilmour (Leméac); Quand souffle le vent du Nord de Daniel Glattauer (Grasset); L'homme inquiet de Henning Mankell (Seuil); Purge de Sofi Oksanen (Stock); Rosa candida d'Audur Ava Olafsdottir (Zulma); Sukkwan Island de David Vann (Gallmeister); et L'indésirable de Sarah Waters (Alto).