Quelques semaines après les premières accusations d’inconduites sexuelles sur les réseaux sociaux contre le rappeur T.I. et sa femme, Tameka Harris, une demande d’enquête formelle a été déposée pour agression sexuelle, séquestration, menaces et ingestion forcée de drogues.

Marissa Groguhé Marissa Groguhé
La Presse

Un avocat new-yorkais, Tyrone Blackburn, a demandé aux autorités de Californie et de Géorgie d’ouvrir des enquêtes sur ces accusations. Sans se concerter, dit-il, des femmes ont témoigné d’évènements « étrangement similaires » impliquant le couple et des membres de leur entourage.

Les évènements se seraient déroulés sur une période de 12 ans, de 2005 à 2017. Dans un document rendu public datant de la mi-février, adressé au procureur général de l’état de Californie, MBlackburn décrit six différentes situations rapportées par des plaignantes et leurs impacts psychologiques et physiques. Une même lettre a été envoyée aux autorités de Géorgie.

Le couple aurait drogué de force, violemment agressé sexuellement, menacé de mort ou séquestré ces femmes. Deux des présumées victimes ont décrit au New York Times les détails de leurs rencontres avec Clifford « T.I. » et Tameka Harris.

Le tournage de la quatrième saison de l’émission de téléréalité T.I. & Tiny est suspendu depuis que les premières allégations ont fait surface en février. Le couple a nié en bloc toutes les accusations à leur égard.