Les Québécois pourront rendre un dernier hommage à Maman Dion le 20 février prochain, a annoncé la famille.

Jean Siag Jean Siag
La Presse

Les médias, les amis et le public pourront présenter leurs condoléances à la famille Tanguay-Dion le 20 février prochain entre 8 h 30 et 13 h au salon funéraire Alfred Dallaire de Laval — au 2159, boulevard Saint-Martin Est, a fait savoir la famille lundi dans un communiqué.

« Le reste de la journée sera entièrement consacré à la grande famille, dans la plus stricte intimité », a poursuivi la famille, qui ne souhaite pas accorder d’entrevues à cette occasion. Les photographies et caméras seront interdites dans le salon, a-t-elle précisé.

Thérèse Tanguay-Dion est décédée le 17 janvier dernier à l’âge de 92 ans. Le jour de son décès, Céline Dion, qui se trouvait à Miami dans le cadre de la tournée de son album Courage, avait écrit sur les réseaux sociaux : « Nous te dédions le spectacle de ce soir et je chanterai pour toi avec tout mon cœur ».

La matriarche du clan Dion a eu 14 enfants et 32 petits enfants. Elle avait des problèmes de santé depuis plusieurs mois. Deux jours avant son décès, le personnel médical avait invité la famille à se rendre à son chevet, ce que Céline a pu faire avec ses frères et sœurs.

Une riche carrière

C’est Maman Dion qui écrira la première chanson de Céline, Ce n’était qu’un rêve, qu’elle enverra à un impresario, un certain René Angélil, dans l’espoir de le convaincre de prendre sa fille adolescente sous son aile.

Alors que le succès de Céline Dion est assuré, Thérèse Dion se lance en affaires, avec la commercialisation, en 1990, des Pâtés de Maman Dion. À la télévision, elle coanime notamment l’émission culinaire Maman Dion pendant deux ans, de 1999 à 2001.

En 2006, elle met sur pied la Fondation Maman Dion, qui a pour but de soutenir l’éducation des enfants des milieux défavorisés.

Le 5 mai 2019, elle a reçu la médaille de l’Assemblée nationale des mains de Marguerite Blais.

– Avec La Presse canadienne