Kim Kardashian a dévoilé hier sa nouvelle ligne de lingerie, nommée Kimono, ce qui lui a valu des accusations d’appropriation culturelle.

La Presse

Le jeu de mots avec le prénom de la créatrice a été décrié par plusieurs internautes, qui n’apprécient pas la référence au vêtement traditionnel japonais.

Le mot-clic #KimOhNo a été utilisé sur Twitter pour dénoncer le « faux pas » de Kim Kardashian.

àCe n’est pas la première fois que la vedette de téléréalité est accusée d’appropriation culturelle. Une controverse avait éclaté après une campagne publicitaire pour sa marque de maquillage.

Sur les photos, son teint était beaucoup plus foncé qu’au naturel, ce que certains avaient perçu comme un blackface. Kim Kardashian avait fait modifier les clichés et s’était excusée.

En début de soirée hier, elle n’avait pas encore réagi à l’affaire Kimono. — Marissa Groguhé