(Londres) Une version en diptyque de La fille au ballon de Banksy a été vendue vendredi pour 3,1 millions de livres (5,25 millions CAN) lors d’une vente aux enchères chez Christie’s à Londres, au lendemain d’un nouveau record pour l’artiste britannique.

Agence France-Presse

Réalisée en 2005, la toile en deux parties, qui représente une petite fille tendant le bras vers un ballon rouge en forme de cœur sur fond blanc, était estimée entre 2,5 et 3,5 millions de livres.

Jeudi soir, une autre version de La fille au ballon, qui s’était partiellement autodétruite il y a trois ans, s’est envolée pour près de 18,6 millions de livres.

PHOTO TOLGA AKMEN, AGENCE FRANCE-PRESSE

Ce montant dépasse le précédent record pour un Banksy, atteint en mars dernier par Game Changer, une toile mettant à l’honneur les soignants en période de pandémie de coronavirus, qui avait été vendue pour 16,75 millions de livres au profit du service public de santé britannique.

En octobre 2018, La fille au ballon, ensuite rebaptisée L’amour est dans la poubelle (Love is in the Bin) s’était partiellement autodétruite juste après le coup de marteau.

Un broyeur dissimulé dans le cadre avait réduit en lambeaux la moitié inférieure de la toile, qui représente une petite fille lâchant un ballon rouge en forme de cœur, ne laissant intact que le ballon sur fond blanc.

Banksy entendait alors dénoncer la « marchandisation » de l’art, via cette performance. En trois ans, le prix de l’œuvre autodétruite a été multiplié par environ 18.