La galerie Bradley Ertaskiran présente ces jours-ci la première exposition solo de l’artiste américain basé à Edmonton Preston Pavlis. Un regroupement d’œuvres multidisciplinaires proposant une piste de réflexion sur le désir, le doute et la confiance en soi.

Marissa Groguhé
Marissa Groguhé La Presse

Still ready to curse rassemble neuf œuvres où la fusion de la peinture, du textile et du collage sont à l’honneur. Le poème de l’américain Jay Wrigth, « The Albuquerque Graveyard » a inspiré le titre de l’exposition, où l’artiste associe la forme et le contenu pour transmettre l’émotion.

Le travail de Pavlis met en scène des figures campées dans des environnements abstraits, dont le regard et l’expression portent une énergie palpable, accentuée par le grand format des œuvres.

Ce travail foncièrement introspectif est présenté à Montréal jusqu’au 31 juillet. La galerie est ouverte au public du mercredi au vendredi de 11 h à 18 h, le samedi de midi à 17 h et sur rendez-vous.