L’artiste peintre estrienne Monique Voyer est décédée le 9 janvier à l’âge de 92 ans, à Magog.

Éric Clément Éric Clément
La Presse

Après avoir étudié à l’École des beaux-arts de Montréal de 1947 à 1952, notamment sous la direction de Stanley Cosgrove et Alfred Pellan, Monique Voyer avait poursuivi ses études artistiques à Paris en 1953 et 1954.

Elle a exposé à Sherbrooke en 1956, au Musée des beaux-arts de Montréal l’année suivante, à la galerie d’Agnès Lefort dans les années 60 et au Musée d’art contemporain de Montréal (Château Dufresne) en 1966, avant de se consacrer également à l’enseignement.

« Monique Voyer était considérée comme la doyenne des arts en Estrie, dit Françoise Le Gris, historienne de l’art et commissaire. Au cours des dernières décennies, elle a vivifié le milieu des arts en Estrie par sa présence constante auprès des diffuseurs, des artistes, des collectionneurs et des lieux culturels de la région. Elle a formé plusieurs générations d’artistes par son enseignement et son rayonnement artistique. C’est une figure importante de notre histoire artistique au Québec qui disparaît. »