Chaque hiver, plus de 1200 terrains loués 200 $ chacun trouvent preneur sur la baie des Ha ! Ha ! à La Baie, au Saguenay. De la mi-janvier au début mars, des centaines de pêcheurs y installent cabanons et roulottes sur plus de 75 cm de glace pour capturer capelans et morues. Le photographe Bernard Brault s’y est rendu.

Bernard Brault Bernard Brault
La Presse

« De passage au Saguenay l’hiver dernier, j’ai observé cette multitude de cabanons colorés, raconte Bernard Brault. J’ai eu l’idée de communiquer avec l’organisation Contact Nature, qui gère cette petite communauté. » De retour sur place cet hiver, le photographe a voulu raconter le quotidien des « habitants » de cette ville sur glace, dont Tessie Rose Tremblay et Mathieu Langelier, de Jonquière, deux vrais passionnés de pêche et de nature.

  • Mathieu Langelier pêche sous le regard attentif de sa cane.

    PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

    Mathieu Langelier pêche sous le regard attentif de sa cane.

  • Vue aérienne du village de pêche blanche sur la baie des Ha ! Ha !

    PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

    Vue aérienne du village de pêche blanche sur la baie des Ha ! Ha !

  • Mathieu Langelier tente d'attraper une morue. Les pêcheurs ont le droit de capturer 120 capelans ainsi que 5 morues ou sébastes par jour. 

    PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

    Mathieu Langelier tente d'attraper une morue. Les pêcheurs ont le droit de capturer 120 capelans ainsi que 5 morues ou sébastes par jour. 

  • Louise Giroux, de Chicoutimi-Nord, creuse un trou dans la glace.

    PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

    Louise Giroux, de Chicoutimi-Nord, creuse un trou dans la glace.

  • Un couple de pêcheurs s'est installé sur le bord de la rive, où les marées montent et descendent de plusieurs pieds par jour, ce qui crée un imposant mur de glace.

    PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

    Un couple de pêcheurs s'est installé sur le bord de la rive, où les marées montent et descendent de plusieurs pieds par jour, ce qui crée un imposant mur de glace.

  • Vue du village de pêche dans le secteur de L'Anse-à-Benjamin

    PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

    Vue du village de pêche dans le secteur de L'Anse-à-Benjamin

  • Le jour s'achève dans la baie...

    PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

    Le jour s'achève dans la baie...

  • Ce sébaste est une prise colorée (à défaut d'être imposante).

    PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

    Ce sébaste est une prise colorée (à défaut d'être imposante).

  • Les installations de certains pêcheurs sont assez élaborées.

    PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

    Les installations de certains pêcheurs sont assez élaborées.

  • Mathieu Langelier creuse un trou dans sa cabane de pêche.

    PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

    Mathieu Langelier creuse un trou dans sa cabane de pêche.

  • Mathieu Langelier pose fièrement avec deux morues. 

    PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

    Mathieu Langelier pose fièrement avec deux morues. 

1/11
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •