Si 2020 a été une année frustrante pour les amateurs de visites dans les musées et les centres d’art, compte tenu de leur fermeture, on se consolera en constatant qu’il n’y a jamais eu autant de choix d’expositions et d’activités en ligne. En cette fin d’année, nous en avons sélectionné quelques-unes qui peuvent être parcourues chez soi, en famille ou entre colocs. Mais pas plus !

Éric Clément Éric Clément
La Presse

Musée des beaux-arts de Montréal

PHOTO FOURNIE PAR LE MBAM

Élisabeth Van Rysselberghe au chapeau de paille, 1901, Théo Van Rysselberghe (1862-1926), huile sur toile. Collection particulière. Une des quelque 500 œuvres de l’exposition Paris au temps du postimpressionnisme : Signac et les Indépendants.

Le Musée des beaux-arts de Montréal n’a pas attendu la pandémie pour se doter d’une offre numérique assez phénoménale. Et de nouveaux contenus sont venus enrichir son site cette année. On peut ainsi y découvrir les différents pavillons du musée, admirer des centaines d’œuvres de ses collections comme si on les avait devant soi, expérimenter des ateliers d’art-thérapie ou encore visiter virtuellement des expositions telles que la dernière sur Jean Paul Riopelle et le solo de Manuel Mathieu, ou encore des expositions récentes comme celle de cet été, Paris au temps du postimpressionnisme : Signac et les Indépendants. Les visites virtuelles d’expositions sont gratuites jusqu’au 11 janvier. Après cette date, elles seront gratuites pour les membres du musée seulement.

> Découvrez les contenus numériques du MBAM

Le Musée national des beaux-arts du Québec

PHOTO IDRA LABRIE, FOURNIE PAR LE MNBAQ

Vue de l’exposition Ressentir — 350 ans de pratiques artistiques au Québec

Le Musée national des beaux-arts du Québec a aussi un grand nombre d’activités numériques gratuites à faire seul ou en famille sur son site. Que ce soit pour « déambuler » au cœur du pavillon Gérard-Morisset et dans les salles de l’exposition Ressentir — 350 ans de pratiques artistiques au Québec, faire l’expérience de balados, visiter l’impressionnante collection du musée, participer à des ateliers ou découvrir en famille des activités artistiques à réaliser chez soi. De quoi s’occuper pendant des heures…

> Profitez des activités virtuelles du MNBAQ

Musée Pointe-à-Callière

PHOTO FOURNIE PAR LE MUSÉE POINTE-À-CALLIÈRE

Une des activités numériques de Pointe-Callière permet de visiter virtuellement le musée montréalais.

Le musée Pointe-à-Callière proposera bientôt aux amateurs de prendre… le train avec son exposition Train, transporteur de rêves. Dès que le musée rouvrira, soit, rêvons un peu, en janvier ! En attendant, vous pouvez visionner l’inauguration virtuelle de l’exposition et, en famille, créer votre propre locomotive le dimanche 27 décembre ! Un atelier idéal pour les fans inconditionnels de trains. On peut aussi visiter le musée virtuellement et participer à d’autres activités sur le site du musée montréalais.

> Visitez virtuellement le musée Pointe-à-Callière

Musée McCord

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Vue de l’exposition Christian Dior qui avait débuté le 25 septembre dernier au musée McCord. Au premier plan, la robe du soir Rose de France, automne-hiver 1947.

Au musée McCord, on a choisi une façon plus personnalisée de présenter les expositions Christian Dior, Premiers peuples et Serge Chapleau de façon virtuelle. Les visites par l’entremise de la plateforme Zoom durent entre 1 heure et 1 h 15 min et sont commentées par des spécialistes du musée. Payantes (5 $ par connexion), elles permettent à une même famille ou à des colocataires de faire la visite ensemble. Pour permettre des échanges intéressants, chaque visite est limitée à 20 connexions. Il faut donc réserver sa place. À noter qu’il y a des visites en français et en anglais. Les prochaines visites virtuelles sont les 27 et 29 décembre. Il y en aura aussi les 10, 17, 24 et 31 janvier.

> Inscrivez-vous à une visite virtuelle commentée

Musée POP de Trois-Rivières

  • Vue de l’exposition Attache ta tuque ! Une virée décoiffante dans la culture québécoise

    PHOTO DANIEL JALBERT, FOURNIE PAR LE MUSÉE POP

    Vue de l’exposition Attache ta tuque ! Une virée décoiffante dans la culture québécoise

  • PHOTO DANIEL JALBERT, FOURNIE PAR LE MUSÉE POP

  • PHOTO DANIEL JALBERT, FOURNIE PAR LE MUSÉE POP

  • PHOTO DANIEL JALBERT, FOURNIE PAR LE MUSÉE POP

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

Programmation virtuelle familiale au musée POP, à Trois-Rivières. Le musée de la culture populaire du Québec propose toute une série d’activités à faire à la maison, à commencer par une visite de l’exposition Attache ta tuque ! Une virée décoiffante dans la culture québécoise. Une découverte de jouets des Noël d’antan et la visite de sept autres expositions en ligne sont aussi possibles.

> Promenez-vous dans les espaces virtuels du musée POP

Musée Stewart

PHOTO FOURNIE PAR LE MUSÉE STEWART

Vue de l’exposition Histoires et mémoires – De la découverte d’un nouveau monde à la naissance d’un pays

Histoires et mémoires – De la découverte d’un nouveau monde à la naissance d’un pays est une incursion dans l’histoire canadienne, et notamment montréalaise, avec les influences des peuples autochtones, des grandes découvertes et des histoires de France, du Royaume-Uni et des États-Unis. En attendant que le musée rouvre, ces cinq siècles d’histoire sont abordés avec l’équipe de médiation du musée lors de visites guidées virtuelles sur Zoom. Les visites durent 45 minutes et sont offertes en français tous les mercredis à 12 h et les dimanches à 11 h, au coût de 5 $ par connexion.

> Plongez dans l’histoire du pays avec le musée Stewart

Maison des arts de Laval

PHOTO FOURNIE PAR LA MAISON DES ARTS DE LAVAL

Vue de l’exposition (D)énoncer, d’Isabelle Hayeur, à la salle Afred-Pellan, à la Maison des arts de Laval

En attendant la réouverture de la salle Alfred-Pellan, à Laval, du centre d’art Plein sud, à Longueuil, et de la galerie d’art Antoine-Sirois, à Sherbrooke, les trois lieux culturels se sont unis pour proposer une visite virtuelle commentée de l’expo (D)énoncer, de l’artiste Isabelle Hayeur. Un bon moment à passer avec cette artiste engagée en faveur de l’environnement.

> Assistez à la visite commentée

Festival LatinArte

PHOTO LOUIS-ÉTIENNE DORÉ, FOURNIE PAR LA VILLE DE MONTRÉAL

Vue de l’exposition Présence | Décloisonner le regard, avec des œuvres de Milton Riaño (à gauche) et de Maria Ezcurra (à droite)

Dans le cadre du Festival LatinArte, la salle de diffusion artistique de Parc-Extension (arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension) permet, compte tenu du confinement, d’avoir accès à une captation 3D bien faite de l’expo Présence | Décloisonner le regard. Des œuvres dans le domaine du numérique, de la sculpture, de la photographie et de l’art organique signées Milton Riaño (Colombie), Maria Ezcurra (Montréal), Laura Barrón (Toronto) et Sergio Clavijo (Montréal). La visite peut être personnelle ou avec la commissaire Mariza Rosales Argonza.

> Visitez l’expo avec la commissaire

Galerie de l’UQAM

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Le sculpteur montréalais Michel Goulet

Suspendue, l’exposition Repriser de la Galerie de l’UQAM revisite la collection d’art de cette université. L’œuvre Positions perplexes, réalisée par l’artiste montréalais Michel Goulet en 2004, en fait partie. Constituée d’objets colorés, objets souvent du quotidien, qu’il a accrochés sur une grille, elle est sertie d’une âme ludique et poétique. Michel Goulet s’interroge sur le sens du trivial et la force d’évocation de ces objets qu’il adore conserver et associer depuis des décennies. Il en parle dans une vidéo que la galerie a bien fait de mettre en ligne, tant il est agréable et nourrissant d’écouter cet artiste nous parler de son travail.

> Écoutez Michel Goulet évoquer son œuvre Positions perplexes