(Londres) Show me the Monet, le tableau de l’artiste urbain britannique Banksy parodiant les Nymphéas de Claude Monet, a été vendu mercredi à Londres 7,6 millions de livres (13,1 millions $), a annoncé la maison d’enchères Sotheby’s.

Agence France-Presse

« Cinq collectionneurs déterminés » se sont disputés pendant près de neuf minutes d’enchères en ligne l’œuvre, initialement estimée entre 3 et 5 millions de livres, avant que l’un deux ne la remporte pour 7,6 millions, soit « le second plus haut prix jamais atteint » par une œuvre de Banksy dans des enchères.

Ce tableau datant de 2005 reprend l’une des célèbres œuvres du peintre impressionniste français montrant un pont japonais au-dessus d’un bassin en fleurs, dans lequel trempent désormais aussi des plots de signalisation orange et un vieux caddy.

« Banksy met ici en lumière le mépris de la société pour l’environnement face aux excès gaspilleurs du consumérisme », a estimé dans un communiqué Alex Branczik, responsable européen de l’art contemporain chez Sotheby’s, qui voit en l’artiste originaire de Bristol un « visionnaire ».

Show me the Monet fait partie d’une série de tableaux intitulée Crude Oils (Peintures à l’huile vulgaires), dans laquelle l’artiste s’est amusé à détourner de grands classiques de la peinture.

On y trouve ainsi une version des Tournesols de Van Gogh aux fleurs fanées, la Marilyn Monroe d’Andy Warhol détournée en Kate Moss ou encore le Nighthawks d’Edward Hopper où un homme en caleçon aux couleurs du drapeau britannique a caillassé la vitre du célèbre bar.

Show me the Monet n’a pas réussi à battre le record établi en 2019 par Le Parlement des singes, qui s’était arraché à 9,9 millions de livres (17,1 millions $) lors d’une précédente vente aux enchères à Sotheby’s, pulvérisant l’estimation initiale de 1,5 à 2 millions de livres.