Amnesty International a décerné mardi son prix le plus prestigieux à l'artiste dissident chinois Ai Weiwei, qui lutte depuis des années pour mettre en lumière la répression politique de son pays, et à la chanteuse américaine Joan Baez, en hommage à son militantisme civique.

Isolda Morillo, Jack Chang ASSOCIATED PRESS

Les deux artistes recevront conjointement le prix Ambassadeur de la conscience 2015. Ce prix récompense des personnes ayant défendu et amélioré la cause des droits humains tout au long de leur vie.

M. Ai a déclaré à l'Associated Press que ce prix lui rappelle ses responsabilités sociales en tant qu'artiste, surtout à un moment où le gouvernement chinois resserre son emprise sur le militantisme et la liberté d'expression.

Il a noté que la répression touche les gens ordinaires qui se préoccupent de questions fondamentales.

Mme Baez a été honorée par Amnesty pour son implication depuis les années 1960 dans la lutte pour les droits civiques aux États-Unis.

Les récipiendaires antérieurs du prix incluent la dissidente birmane Aung San Suu Kyi et le groupe rock U2.