Source ID:; App Source:

Décès du photographe nigérian J.D. Okhai Ojeikere

Agence France-Presse
Lagos

Le photographe nigérian J.D. Okhai Ojeikere, rendu célèbre par ses clichés en noir et blanc de coiffures de femmes africaines, est décédé dimanche à Lagos à l'âge de 83 ans, a annoncé mardi un de ses fils.

«Mon père a eu une maladie qui l'a emporté très rapidement, c'est un choc pour nous tous. Mes frères étaient avec lui, dimanche, à l'hôpital, et il est mort peu après leur départ», a déclaré Amaeize Ojeikere, un de ses cinq enfants, à l'AFP.

La dépouille du photographe doit être transportée dans son village natal d'Ovbiomu-Emai dans l'État d'Edo, où il sera enterré, a précisé son fils.

De dos, parfois de profil et plus rarement de face, la série Hairstyles est riche de plus de mille clichés en noir et blanc de coiffures de femmes africaines, commencés par le photographe dès les années 60 avec son Rolleiflex 6x6.

Cette série est «un patrimoine unique à la fois anthropologique, ethnographique et documentaire», estime son galeriste André Magnin sur son site Internet.

«Le style, l'imagination, la créativité (...) et le besoin de faire des choses pour soi-même, il m'a tout appris», reconnaît son fils, lui-même photographe, qui dit avoir suivi son père dans ses nombreux voyages à l'étranger, dont l'exposition d'Art contemporain de Kassel, en Allemagne (la documenta), en 2007, et la dernière Biennale de Venise, où ses oeuvres furent notamment montrées.

Amaeize Ojeikere se souvient encore de la rencontre entre André Magnin, grand spécialiste d'art contemporain africain, et son père, en 1998.

«C'était chez mon père, à Lagos. Un «gentleman blanc» a frappé au portail, accompagné de deux photographes nigérians. Il était à la recherche de talents locaux», raconte Amaeize.

«Quand il a vu le travail de mon père, il est tombé à genoux! Il a dit: on va faire un livre», se souvient-il.

Deux ans plus tard, J.D. Okhai Ojeikere exposait pour la première fois en Europe, à la fondation Cartier, à Paris, et André Magnin sortait un livre sur lui, aujourd'hui épuisé.

Outre ses coiffures africaines, mondialement connues, J.D. Okhai Ojeikere  a réalisé  de nombreuses séries sur l'architecture, la mode, les commerces et les traditions de son pays, le Nigeria.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer