La vente aux enchères automnale de la maison Heffel, qui aura lieu le 28 novembre à Toronto, comprendra des oeuvres de l'art canadien d'avant-guerre et contemporain qui risquent d'atteindre des sommets pour certaines d'entre elles.

Mis à jour le 14 nov. 2013
Éric Clément LA PRESSE

Une des vedettes de cette vente sera Iceberg IV, une grande toile que Jean-Paul Riopelle a réalisée à Paris en 1977 à la suite d'un séjour dans l'Arctique canadien avec Claude Duthuit, petit-fils d'Henri Matisse.

De calibre muséal, ce magnifique tableau fait indéniablement penser à une photographie que M. Duthuit avait prise de Riopelle, le peintre étant entouré par les glaces. Cette toile de 280 cm x 200 cm n'a pas d'estimation publique. L'estimation est fournie sur demande.

Six autres Riopelle sont en vente, notamment un Sans titre 1954, profonde abstraction au couteau estimée entre 500 000$ et 700 000$ et une aquarelle Sans titre de la même année, réalisée à Paris et très bien conservée. «Plus abordable», elle est estimée entre 20 000$ et 30 000$.

Autres toiles convoitées

En ce qui a trait à l'art d'après-guerre et contemporain, d'autres toiles seront très convoitées, comme L'évêque en noir de Jean Paul Lemieux, splendide peinture estimée entre 350 000$ et 450 000$ ou encore Off Green de Jack Bush, estimée entre 100 000$, et 150 000$ mais qui pourrait largement dépasser ce niveau: cet été, lors de la vente de la collection du chanteur Andy Williams à New York, quatre toiles de Jack Bush ont été vendues pour un total de 1,6 million.

L'estimation publique la plus élevée de cette vente de novembre revient toutefois à une grande toile d'Emily Carr, The Crazy Stair (The Crooked Staircase), de 1928-1930, estimée entre 1,2 et 1,6 million.

«Cela faisait près de 10 ans que nous essayions de convaincre le Vancouver Club de mettre cette toile sur le marché», a dit à La Presse David K.J. Heffel, président de la Maison Heffel. La toile est inspirée de ses visites dans les villages autochtones de Colombie-Britannique.

L'an dernier, une toile d'Emily Carr, Eagle Totem, a été vendue 1,4 million lors d'une vente d'Heffel. Un total de huit toiles d'Emily Carr seront mis en vente à Toronto, dont un très beau War Canoes, Alert Bay de 1908-1912, estimé entre 30 0000$ et 400 000$.

Dans la catégorie des beaux-arts canadiens, mentionnons aussi le tableau Canoe Lake de Tom Thomson, une huile de ce lac du parc Algonquin, en Saskatchewan, où le peintre ontarien se rendait souvent pour peindre et où il est mort, semble-t-il, de noyade. Sa mort demeure un mystère.

La toile de 21,6 x 27 cm est estimée entre 400 000$ et 600 000$.

Avant d'être vendues à Toronto, toutes ces oeuvres sont exposées à la galerie Heffel, au 1840, Sherbrooke Ouest, dès aujourd'hui jeudi, à 10h, et jusqu'à samedi, 18h.

_____________________________________________________________________________

Pour informations: heffel.com