Source ID:375216; App Source:cedromItem

Une nouvelle galerie d'art sur Saint-Laurent

En plus de proposer une nouvelle exposition par... (Photo: David Boily, La Presse)

Agrandir

En plus de proposer une nouvelle exposition par mois, la galerie de Juno Youn abritera un atelier et une boutique d'antiquités industrielles et organisera de petites manifestations occasionnelles, dans un esprit d'éclectisme et de réseautage.

Photo: David Boily, La Presse

«Je veux faire plus qu'une galerie d'art. Je veux mélanger les formes d'expression. Créer des réseaux. Provoquer des rencontres. Je crois que ma vision, mon expérience et ma personnalité m'aideront à mettre tout cela ensemble.»

Rayonnant d'optimisme, Juno Youn reçoit La Presse dans son espace à paliers du 5226, boulevard Saint-Laurent. La place est encore en chantier. Mais c'est ici, dans quelques heures, que le Montréalais d'adoption ouvrira la nouvelle galerie d'art qui porte son nom

D'autres seraient malades de stress. Pas lui. Il faut dire que Juno Youn est habitué à ce genre de choses. Pendant sept ans, il a connu beaucoup de succès à Toronto, avec la galerie SPIN, qui fut qualifiée de «meilleure galerie d'art commerciale» par plusieurs médias de la Ville reine. En plus des expos d'art, l'endroit s'est fait une spécialité dans l'événementiel, multipliant les partys, les lancements de disques et autres happenings multi-disciplinaires.

Débarqué à Montréal il y a deux ans, Youn n'a pas l'intention de reproduire ici le concept de sa galerie torontoise. Fermée depuis 2007, SPIN est pour lui de l'histoire ancienne. À 33 ans, le Coréen d'origine souhaite faire à Montréal quelque chose d'un peu plus «adulte», où l'art ne sera pas avalé par la fête. En plus de proposer une nouvelle expo par mois, la galerie Youn abritera un atelier et une boutique d'antiquités industrielles et organisera de petites manifestations occasionnelles, dans un esprit d'éclectisme et de réseautage. Le tout débute ce weekend avec une expo collective (Paysages affectifs) réunissant une demi-douzaine de photographes asiatiques et canadiens.

Entrepreneur de l'art

Alors que le réseau des galeries d'art est déjà saturé à Montréal, on peut se demander comment ce nouvel acteur pourra tirer son épingle du jeu. Mais la question n'inquiète apparemment pas le principal intéressé, qui y voit plutôt une bonne nouvelle. «Mieux vaut avoir beaucoup de culture que pas assez» lance le galeriste, confiant. «De toute façon, je ne m'attends pas à ce que les gens viennent acheter ici du jour au lendemain.»

Youn, qui se décrit lui-même comme un «entrepreneur» de l'art, représente déjà une demi-douzaine d'artistes. En plus de la galerie Youn, il possède une galerie d'art en ligne, Flying Rooster Contemporary Projects (https://fr-cp.com), servant de vitrine à sa petite écurie. Un voyage récent en Chine lui a en outre permis de prendre contact avec des artistes contemporains chinois, qui pourraient éventuellement se greffer à son réseau. Depuis son arrivée à Montréal, il a aussi pris des artistes locaux sous son aile, comme le sérigraphe Jason Cantoro, qui aura l'insigne honneur de voir une de ses tapisseries orner les... toilettes de la galerie.

«C'est une business complètement folle, et ça peut prendre du temps, conclut Youn. Mais les choses finissent par marcher. Je ne m'inquiète pas. Mon horaire est déjà fait pour la prochaine année.»

_______________________________________________________________________

Galerie Youn, 5226, boulevard Saint-Laurent Portes ouvertes samedi 1er juin de 14h à 17h Paysages affectifs, expo collective présentée du 31 mai au 23 juin.




Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer