Elle questionne l'identité, interroge le genre: la photographe afro-américaine Lorna Simpson est à l'honneur au musée du Jeu de paume à Paris jusqu'au 1er septembre.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Ses photographies, essentiellement en noir et blanc, souvent accompagnées de textes, comme ses films et installations vidéo, se plaisent à brouiller les cartes.

Il s'agit de la première grande exposition en Europe consacrée à cette artiste née en 1960 à Brooklyn. Lorna Simpson a étudié à la School of Visual Arts de New York puis à l'Université de Californie à San Diego.

L'artiste, qui vit et travaille à New York, a développé une photographie conceptuelle plastiquement séduisante.

Pour l'exposition, elle a notamment produit une intrigante installation vidéo intitulée Chess où une femme joue aux échecs avec elle-même tandis qu'un homme fait de même de son côté. Les deux personnages sont interprétés par la photographe, dont les cheveux blanchissent au long de la séquence.

L'exposition, qui a pour commissaire Joan Simon, est accompagnée de la parution d'un catalogue en version française et anglaise, coédité par le Jeu de Paume, DelMonico et Prestel.