Une collection de plus de 100 contrefaçons d'oeuvres d'art saisies par la police de Londres font l'objet d'une exposition didactique qui ouvre samedi au Victoria & Albert Museum de Londres.

AGENCE FRANCE-PRESSE

L'exposition, qui se tient dans deux salles du musée, rassemble notamment des contrefaçons d'antiquités, de faux tableaux attribués à Giacometti, et même à Banksy, un artiste britannique contemporain, qui auraient pu atteindre au total 4 millions de livres s'ils avaient été vendus comme des oeuvres authentiques.

L'atelier de Shaun Greenhalgh, un faussaire britannique très prolifique, qui a été condamné en 2007 à quatre ans et huit mois de prison, a été recréé dans l'exposition.

On peut aussi y voir plusieurs de ses «oeuvres», comme la «princesse d'Amarna», une statue d'albâtre sans tête, acquise pour 400 000 livres par le musée de Bolton qui avait cru à une pièce rare de l'époque du pharaon égyptien Akhenaton.

Shaun Greenhalgh avait aussi réussi à imiter des tableaux du peintre anglais L. S. Lowry, ainsi que de la vaisselle romaine ou des bijoux médiévaux.

Le public peut aussi voir un bas relief assyrien montrant un soldat menant un cheval à la longe, avec des inscriptions en écriture cunéiforme qui comportent des fautes, une erreur qui a permis finalement de confondre ce faussaire.

«Shaun Greenhalgh était probablement le faussaire le plus diversifié que l'on n'ait jamais vu», ce qui lui a permis de travailler pendant 17 ans sans être détecté, a souligné le détective Vernon Rapley de l'unité spécialisée dans l'art et les antiquités à la police de Londres.

Les faussaires n'hésitent pas à fabriquer de faux certificats d'authenticité, signés par les spécialistes les plus éminents - dont quelques exemples sont exposés - pour écouler leurs marchandises.

D'autres, comme les frères Robert et Brian Thwaites, ont eu l'astuce de coller des morceaux de journaux de l'époque victorienne derrière de fausses toiles attribuées au peintre de cette époque, John Anster Fitzgerald.

L'exposition Les enquêtes de la police londonienne sur les contrefaçons et les faux se tient du 23 janvier au 7 février au Victoria and Albert Museum de Londres.