Monique Mercure nous a quittés dimanche à l’âge de 89 ans. Une femme forte, aimante et énergique. Grande actrice et très grande tragédienne, elle a été pour bien des interprètes un modèle de détermination et d’exigence. La Presse a recueilli des réactions du milieu culturel, en deuil d’une de ses meilleures ambassadrices.

Luc Boulanger Luc Boulanger
La Presse

Marcel Sabourin, acteur

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Marcel Sabourin

« Jouer avec Monique, c’était du bonheur pur et simple ! », se souvient le comédien de 85 ans. Il a connu Monique Mercure au tout début de sa carrière. Mais c’est en 1977 qu’il a eu le bonheur de jouer dans J.A. Martin photographe, film de Jean Beaudin qui a permis à la regrettée actrice de gagner un prestigieux prix au Festival de Cannes.

M. Sabourin garde d’ailleurs un beau souvenir de sa dernière sortie avec la comédienne, l’an dernier au Théâtre Outremont, à l’occasion d’une projection spéciale de J.A. Martin photographe : « J’étais assis à côté d’elle. Comme je revoyais le film pour la sixième ou septième fois, j’ai porté mon attention sur son jeu. Monique, qui est de presque chaque plan du film, est admirable de justesse, de subtilité, dans chaque détail, à chaque seconde et dans chaque situation du film ! Tout au long, son jeu sonne juste comme une note de musique [Monique était aussi violoncelliste]. Je me tournais souvent vers son siège pour la regarder. Elle était heureuse…

« Je lui ai parlé, pour la dernière fois, début mars. Elle avait une petite voix faible, elle était fatiguée et semblait résignée. Elle qui aimait profondément la vie souffrait de ne plus pouvoir rien faire… Je me console en sachant qu’elle nous a quittés en paix, doucement auprès de sa fille Michèle. Et qu’elle nous laisse des petits-enfants, des arrière et des arrière-arrière-petits-enfants. Elle nous laisse sa trace comme le sillage d’un grand navire ! »

Lorraine Pintal, metteure en scène

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE

Lorraine Pintal

La directrice artistique et générale du Théâtre du Nouveau Monde (TNM), Lorraine Pintal, parle d’une femme d’exception et d’une « perte incroyable » pour le milieu culturel. Une comédienne « avec un grand C », qui pouvait passer de la création québécoise, dans des pièces de Tremblay ou de Bouchard, au répertoire classique et ancien. « Elle était le théâtre ! », résume Mme Pintal, qui se rappelle la comédienne incarnant magnifiquement Hécube dans Les Troyennes, au TNM, sous la direction d’Alice Ronfard.

Mme Pintal se souvient aussi « d’une femme forte, vivante, énergique, au tempérament fougueux, voire excentrique… C’était une amazone ! » « J’ai aussi le souvenir d’une tournée du TNM au Québec avec Monique, dans la pièce Equus. J’ai alors découvert une femme plus fragile et amoureuse. »

Michel Tremblay, auteur

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE

Michel Tremblay

« J’ai tellement de peine », nous a confié Michel Tremblay, pour qui la comédienne a défendu nombre de grands rôles. « Je garde de beaux souvenirs de moments passés avec cette grande actrice ! Entre autres, je me souviens de la tournée fantastique d’À toi, pour toujours, ta Marie-Lou dans cinq pays d’Europe, en 1979 – on a fait 28 villes en 74 jours ! Monique était une extraordinaire trooper, on ne s’ennuyait jamais avec elle. Sa présence dans ma vie a été précieuse. Je la remercie d’avoir si bien défendu mes personnages : Albertine, Rose, Fernande et les autres. »

Simon Brault, chef de la direction du Conseil des arts du Canada

PHOTO FOURNIE PAR L’ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE DU CANADA

Simon Brault

« Monique Mercure a été pour moi une “mentore” et une complice de tous les instants », témoigne Simon Brault, qui a connu l’actrice en 1991, à l’École nationale de théâtre du Canada, alors qu’elle était directrice générale de cette institution montréalaise. Selon lui, Mme Mercure a contribué à relancer et à faire rayonner l’École nationale dans les années 90. « Monique a ouvert toutes les portes et défoncé bien des plafonds de verre. Elle s’est aussi battue bec et ongles pour le cinéma québécois à une époque où c’était moins courant de le faire. »

« Je viens de perdre une amie de près 30 ans, poursuit Simon Brault. Nous étions liés par une amitié active que seule la mort pouvait interrompre. Elle disait à qui voulait l’entendre qu’elle était ma deuxième mère. Elle m’avait appris comment lire un discours convenablement, comment éclaircir ma voix avant de parler dans un micro, comment avoir de bonnes manières, et que je pouvais toujours faire mieux. Elle était aussi exigeante envers les autres qu’elle l’était envers elle-même. »

Monique Miller, comédienne

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

Monique Miller 

Après la mort de Renée Claude, la semaine dernière, Monique Miller est secouée par cette autre disparition dans le milieu culturel et par le départ d’une amie et d’une camarade de jeu avec qui elle parlait presque chaque jour au téléphone. « Monique [Mercure], c’était la beauté, la gentillesse, la spontanéité, mais aussi une grande force de caractère, une forte personnalité. En plus de faire le même métier, nous avons les mêmes initiales et le même prénom. Et on nous a souvent confondues l’une et l’autre. Elle me disait : “Combien de fois on t’a appelée Mercure cette semaine ?” Et vice versa. Ça nous amusait. »

Guylaine Tremblay, comédienne

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Guylaine Tremblay

Guylaine Tremblay a joué dans Albertine en cinq temps, aux côtés de Monique Mercure. Dimanche, elle a salué « l’unique et grande actrice » sur sa page Facebook. « Ton Albertine reste pour moi un immense moment de théâtre ! Et une grande leçon de jeu ! Je suis si contente d’avoir pu te parler avant que tu partes. Tu te souvenais de tout. Nos tournées, nos regards pendant Fleurs d’acier, notre loge au Bois de Coulonge à Québec, où, avec Monique Miller, on avait mis des photos de Gerry Boulet, qui venait de nous quitter… »

Louise Latraverse, comédienne

Louise Latraverse s’est aussi exprimée sur sa page Facebook : « J’apprends le décès de Monique Mercure. Le ciel s’assombrit. Tout devient triste et gris. Ces jours-ci, la mort prend trop de place. Mes condoléances à ses proches et à sa grande famille artistique. Repose en paix avec ceux que tu aimais. »

  • « Une grande actrice canadienne s’éteint », a tweeté le premier ministre du Canada, Justin Trudeau (en français et en anglais). Il a mentionné qu’elle avait fait rayonner le cinéma québécois hors de nos frontières.

    CAPTURE D’ÉCRAN DU COMPTE TWITTER DE JUSTIN TRUDEAU

    « Une grande actrice canadienne s’éteint », a tweeté le premier ministre du Canada, Justin Trudeau (en français et en anglais). Il a mentionné qu’elle avait fait rayonner le cinéma québécois hors de nos frontières.

  • Le premier ministre du Québec, François Legault, a offert ses sympathies à la famille et aux proches de Monique Mercure, qui avait été faite grande officière de l’Ordre national du Québec en 2010.

    CAPTURE D’ÉCRAN DU COMPTE TWITTER DE FRANÇOIS LEGAULT

    Le premier ministre du Québec, François Legault, a offert ses sympathies à la famille et aux proches de Monique Mercure, qui avait été faite grande officière de l’Ordre national du Québec en 2010.

  • Le Centre national des arts du Canada, à Ottawa, a indiqué dans un tweet qu’il avait mis son drapeau en berne pour rendre un dernier hommage à l’actrice, qui fut aussi « égérie, mentore et figure de proue du théâtre québécois ».

    CAPTURE D’ÉCRAN DU COMPTE TWITTER DU CENTRA NATIONAL DES ARTS

    Le Centre national des arts du Canada, à Ottawa, a indiqué dans un tweet qu’il avait mis son drapeau en berne pour rendre un dernier hommage à l’actrice, qui fut aussi « égérie, mentore et figure de proue du théâtre québécois ».

  • La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a souligné que l’actrice avait fait rayonner la culture québécoise et marqué l’imaginaire collectif.

    CAPTURE D’ÉCRAN DU COMPTE TWITTER DE VALÉRIE PLANTE

    La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a souligné que l’actrice avait fait rayonner la culture québécoise et marqué l’imaginaire collectif.

  • La ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, a souligné l’immense talent et le vaste registre de la comédienne.

    CAPTURE D’ÉCRAN DU COMPTE TWITTER DE NATHALIE ROY

    La ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, a souligné l’immense talent et le vaste registre de la comédienne.

  • Le chroniqueur et producteur Stéphane Laporte, qui venait d’écrire sur les grands disparus dans La Presse, a tweeté que Monique Mercure avait un nom de planète et en était une.

    CAPTURE D’ÉCRAN DU COMPTE TWITTER DE STÉPHANE LAPORTE

    Le chroniqueur et producteur Stéphane Laporte, qui venait d’écrire sur les grands disparus dans La Presse, a tweeté que Monique Mercure avait un nom de planète et en était une.

  • Monique Mercure avait été lauréate, en 1993, d’un prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle, la plus haute distinction accordée dans les arts du spectacle au Canada. « Elle nous manquera à tous », peut-on lire sur le compte Twitter des PGGAS.

    CAPTURE D’ÉCRAN DU COMPTE TWITTER DES PGGAS

    Monique Mercure avait été lauréate, en 1993, d’un prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle, la plus haute distinction accordée dans les arts du spectacle au Canada. « Elle nous manquera à tous », peut-on lire sur le compte Twitter des PGGAS.

  • Gilles Jacob, ancien délégué général (puis président) du Festival de Cannes, a écrit à l’actrice Carole Laure qu’il avait une pensée attristée pour Monique Mercure. Il a rappelé que J.A. Martin photographe, du regretté Jean Beaudin, avait été le premier film québécois qu’il avait sélectionné pour participer à la compétition officielle, en 1977.

    CAPTURE D’ÉCRAN DU COMPTE TWITTER DE GILLES JACOB

    Gilles Jacob, ancien délégué général (puis président) du Festival de Cannes, a écrit à l’actrice Carole Laure qu’il avait une pensée attristée pour Monique Mercure. Il a rappelé que J.A. Martin photographe, du regretté Jean Beaudin, avait été le premier film québécois qu’il avait sélectionné pour participer à la compétition officielle, en 1977.

1/8
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •