Dans une vidéo partagée sur ses plateformes sociales mercredi, Céline Dion a souligné la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes en parlant d’expériences durant lesquelles elle aurait subi des gestes et des paroles inappropriés.

Marissa Groguhé
Marissa Groguhé La Presse

« Ça m’est arrivé en coulisses, en rencontrant des gens. Comme lorsqu’un homme a été un peu trop familier avec sa main dans mon dos. Je n’ai pas réagi sur le coup, mais je me suis sentie très inconfortable », raconte Céline Dion dans cette vidéo de moins d’une minute où elle partage son vécu et appelle à l’action.

La chanteuse québécoise raconte également les « quelques autres fois » où on lui a fait des compliments, « qui ressemblaient plus à des avances », à propos de son corps, qui l’ont aussi à chaque fois mise mal à l’aise.

« À l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, je me joins à L’Oréal pour lutter contre le harcèlement de rue », peut-on lire, en français et en anglais, sous sa publication. La campagne de Stand Up Against Street Harassment, une initiative de L’Oréal et de l’organisme Hollaback !, vise à combattre le harcèlement de rue et à créer des espaces sécuritaires pour tous.

« Ça arrive tout le temps, à tellement de gens, et nous ne devons plus le tolérer », conclut Céline Dion. Sur Instagram, la deuxième diapositive de sa publication la montre avec la lettre « D » inscrite dans la paume de sa main, en référence aux « 5 D », soit les cinq outils mis de l’avant par la campagne pour se protéger du harcèlement.