Quand on a besoin d’un remontant, la musique est souvent l’un des meilleurs remèdes. C’est pourquoi La Presse a demandé à 10 personnalités publiques de nous faire part de leur chanson réconfortante et de nous expliquer la raison pour laquelle elle leur remonte le moral. Voici la liste de lecture qui fait du bien.

Marissa Groguhé
Marissa Groguhé La Presse

Boucar Diouf, biologiste, humoriste et animateur

Chanson choisie : Un dimanche à Bamako – Amadou et Mariam

« Surtout en cette période de stress et d’anxiété, je me tourne beaucoup vers la musique africaine. Une chanson en particulier que j’écoute, c’est Un dimanche à Bamako, d’Amadou et Mariam. Je sens les odeurs et je vois les couleurs dans ma tête, les taxis-brousse, quand j’écoute ça. C’est un voyage nostalgique en Afrique. C’est une chanson joyeuse pour une période de nostalgie et d’anxiété. Sinon, j’écoute beaucoup la musique traditionnelle du Sénégal. Des chansons de grands griots [poètes, musiciens, gardiens de la tradition orale] africains. Une musique accompagnée par une chorale, avec des instruments traditionnels d’Afrique. »

David Saint-Jacques, astronaute de l’Agence spatiale canadienne

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

David Saint-Jacques, astronaute de l’Agence spatiale canadienne

Chanson choisie : A Sky Full of Stars – Coldplay

« La musique de Coldplay me rappelle mes années heureuses d’étudiant en Angleterre, d’où le groupe est originaire. Cette chanson en particulier jouait dans le casque de ma combinaison spatiale sur le pas de tir de Baïkonour. Elle me rappelle l’anticipation et l’exaltation du décollage de la fusée Soyouz qui m’a amené à la Station spatiale. »

Rebecca Makonnen, animatrice

PHOTO MAUDE CHAUVIN, FOURNIE PAR REBECCA MAKONNEN

Rebecca Makonnen, animatrice

Chanson choisie : Wasted Youth – Jenny Lewis

« C’est une chanson qui me donne envie de serrer le volant – de ma vie ! – moins fort et de me laisser porter par la vague. Bon, OK, c’est une chanson en apparence très simple avec ses accords de piano pas particulièrement novateurs et ses doo-doo-doo-doo-doo que certains paroliers qualifieraient probablement de paresseux, mais pour moi, qui suis une anxieuse et qui ne maîtrise aucunement le lâcher-prise, c’est un appel à l’insouciance. Quand on creuse un peu, on réalise que c’est en fait un texte lugubre sur la dépendance à l’héroïne dont souffrait la mère de Jenny Lewis, et que l’interprète semble crouler sous les regrets et la détresse, mais c’est là son tour de force : c’est une mélodie accrocheuse et guillerette, qui réussit à nous convaincre que peu importe, la vie continue. »

David Goudreault, romancier et poète

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

David Goudreault, romancier et poète

Chanson choisie : Désemparé – Plume Latraverse (sur Douze hommes rapaillés)

« Je ne crois pas à l’homéopathie artistique. Je préfère combattre le feu par le feu. Il y a dans cette chanson un désespoir certain dans lequel on peut s’identifier et se réfugier. La beauté du poème de Miron nous aide l’âme. Il y a un étirement de l’être, parce que la voix de Plume et la chanson nous amènent dans l’introspection et en même temps, le texte est si beau et si bien écrit que ça nous tire vers le haut. »

Kim Thúy, auteure

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE

Kim Thúy, auteure

Chanson choisie : You're My Heart, You're My Soul – Modern Talking

« J'avais 15, 16 ans quand cette chanson tournait beaucoup à la radio et surtout, elle a été jouée lors d'une soirée à l'école où j'ai dansé pour la première fois en groupe dans une fête avec d'autres adolescents. Elle me retourne toujours à mon adolescence que je vivais par petites doses à travers les chansons. »

France Beaudoin, animatrice et productrice

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

France Beaudoin, animatrice et productrice

Chansons choisies : Plus tôt – Alexandra Stréliski, et Il – Jean-Michel Blais

« [La musique] d’Alexandra Stréliski ou de Jean-Michel Blais, [c’est] une excellente prescription pour la santé mentale, je dirais. C’est bon pour tout ! Tu vas bien, ça fait du bien, et ça ne va pas, ça fait la job aussi. Pour travailler des textes, c’est parfait, il n’y a pas de paroles. Pour te rendormir à cause de l’insomnie à 4 h du matin, c’est juste l’idéal. J’ai tellement écouté ces deux pianos depuis des mois que, dans 10 ans, tu vas me les rejouer et je pense que je vais avoir le réflexe de remettre mon masque, pandémie ou pas. »

Émile Bilodeau, auteur-compositeur-interprète

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

Émile Bilodeau, auteur-compositeur-interprète

Chanson choisie : Le tour de l’île – Félix Leclerc

« “Un grand-père au regard bleu qui monte la garde ; il ne sait pas trop ce qu’on dit dans les capitales, l’œil vers le golfe ou Montréal ; guette le signal.” Je trouve ça beau. Je trouve cette chanson réconfortante parce qu’elle me fait penser à mon papi, qui vivait à Chicoutimi, pas loin du Saguenay. Félix Leclerc y parle aussi d’indépendance. Je trouve ça rassurant, parce que c’est dur, de ce temps-ci, d’être souverainiste. Et Félix est une référence autant pour les fédéralistes que pour les souverainistes. Tout le monde s’accorde pour dire que c’est notre poète national. Le tour de l’île est belle, elle parle de territoire, mais elle prend aussi position. Comme de la propagande soft ! »

Françoise David, femme politique et militante

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Françoise David, femme politique et militante

Chanson choisie : Il faut que tu saches – Fred Pellerin

« Elle est très jolie, la musique est belle et la voix de Fred aussi. C’est une chanson que j’ai écoutée dans des moments particuliers, dont deux fois où j’étais en voyage, dans un contexte où je vivais certaines contrariétés et frustrations. Je me sentais loin de chez nous. J’avais besoin de musique et de paroles et j’ai mis Fred. Tout a changé. Cette chanson-là nous dit qu’il y a plein de choses qu’il faudrait savoir, mais on ne les sait pas et on les cherche. Il finit par dire qu’on ne s’arrêtera jamais de chercher. Un peu comme J’aime les gens qui doutent, d’Anne Sylvestre, les chansons qui me disent de ne pas hésiter à douter me font du bien. C’est une chanson qui apporte de la sagesse. »

Nicolas Ouellet, animateur télé et radio

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Nicolas Ouellet, animateur télé et radio

Chanson choisie : Cool cool – KNLO

« La musique de KNLO en général, surtout l’album Sainte-Foy, c’est une musique qui donne envie de relaxer, de danser et qui envoie de bonnes énergies. Il dit au début d’un couplet : “Akena Lohamba Okoko [son vrai nom] t’annonce que malgré la crise, c’est quand même cool.” Quand j’ai attrapé cette ligne-là dans mes écouteurs, au début de la pandémie, je me suis rendu compte que c’est une chanson parfaite pour la période qu’on vit. On a tellement besoin de réfléchir, de donner du sens, de puiser dans nos ressources quelque chose qui va nous faire passer au travers des prochains mois… Il y a quelque chose dans la proposition de KNLO qui transmet juste l’idée de s’abandonner dans une bonne énergie. »

Judith Lussier, autrice et chroniqueuse

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Judith Lussier, autrice et chroniqueuse

Chanson choisie : Je rêve – Les sœurs Boulay

« Cette chanson me donne espoir. Les sœurs Boulay chantent [les paroles] : “Je rêve et j’y crois.” J’ai beaucoup de solidarité avec elles, elles défendent toutes sortes de causes qui ne sont pas toujours bien reçues par le public et les médias. Je sens qu’elles sont un peu contre vents et marées, et je suis un peu de ce côté aussi. Ça me fait du bien de savoir qu’il y a des filles qui défendent des causes qui leur tiennent à cœur, pour que la société soit meilleure, et qui rêvent et qui y croient. Quand il y a des affaires dans l’actualité qui me découragent, je rêve et j’y crois. Je m’accroche vraiment à cette chanson-là. Je peux l’écouter en boucle, ça me fait du bien et ça me met de bonne humeur. »