Les artistes du Québec ont pris d’assaut les médias sociaux pour conscientiser les jeunes à l’importance de la distanciation sociale en cette période de pandémie. Plusieurs se sont réunis sous le mot-clic #onseprotege

Stéphanie Morin Stéphanie Morin
La Presse

« On sait qu’en Italie et en Corée du Sud, les agissements des jeunes ont contribué beaucoup à la propagation du virus COVID-19 », a lancé Louis-Jean Cormier dans un message vidéo laissé sur sa page Facebook, message adressé « aux adolescents et aux jeunes adultes ».

C’est pour cette raison, dit-il qu’a été mis sur pied le mouvement #onseprotege, « pour conscientiser les jeunes à faire des efforts ». Le gouvernement du Québec a aussi lancé une initiative à l’intention des jeunes avec le slogan Propage l’info, mais pas le virus.

Fouki a aussi mis l’épaule à la roue, avec ce message laissé sur Facebook : « Protège-toi pour protéger les autres en appliquant des méthodes faciles et des plus Zayssentielles : jette ton mouchoir, lave tes mains […] #onseprotege. »

Idem pour Robert Nelson, d’Alaclair Ensemble, qui, toujours sur Facebook, dédie son vidéo au « Mince en confinement ». « En ces temps exceptionnels, on suit les mesures d’hygiène collective. C’est un bon moment pour faire de la méditation. Le party, il est en dedans de toi. »

L’humoriste Julien Lacroix y va avec son ton mordant habituel : « J’ai eu des oui-dires qu’il y a eu des regroupements et des partys qui n’étaient pas nécessaires ? Kessé ça ? Là, c’est important de respecter les règles. Comme ne pas se battre pour du papier de toilette ou garder un mètre entre les gens. » « Annule toute », poursuit-il, « On va peut-être pouvoir sauver des vies. »

La chanteuse Cœur de pirate vient aussi de mettre en ligne sur son compte Twitter un vidéo à l’attention de son jeune public.

Accompagnée au piano, elle y sert en chanson quelques conseils : « Écoute tes parents, là c’est important. Tousse dans ton coude, french pas ton voisin... » « Je sais que tu veux voir tes amis, mais si tu le fais, des gens vont mourir », ajoute-t-elle.

Émile Bilodeau a aussi écrit une chanson (très drôle !) pour l’occasion. Son titre : La quarantaine. Le refrain va comme suit : « Moi je l’aime ma quarantaine ! C’est pas si pire que ça, faut juste que tu restes chez toi. »

D’autres artistes ont aussi envoyé des messages écrits à leurs fans. Marie-Mai, Ariane Moffatt, Klô Pelgag et India Desjardins ont choisi la concision et l’efficacité.

Marie-Mai a publié une photo d’elle avec sa fille et écrit : « Pour ton best, ta gang, ton frère, ta sœur, tes parents, pour toi : #propagelinfopaslevirus. Toutes les raisons sont bonnes pour suivre les mesures du gouvernement ! Moi je le fais pour elle et pour tous. Et toi, le fais-tu ? #covid19 #onseprotège »

Ariane Moffatt a rappelé que ce n’était pas le temps de défier les autorités ni de faire le party, et de ne pas oublier de laver nos « petites mains précieuses » — un clin d’œil au titre de son album.

La vedette de la littérature jeunesse India Desjardins s’en est mêlée aussi : « "En mou" is the new black!!! La distanciation sociale (ma nouvelle expression préférée), c’est ma vie de rêve ! Vive le mou, on reste chez nous ! »

Sans utiliser le mot-clic #onseprotege, Klô Pelgag a aussi écrit dans une storie sur Instagram « Arrêtez d’aller chiller dans les cafés, si c’est pas pour vous c’est pour les autres ».

Le rappeur Souldia est aussi allé d’un court message sur sa page Facebook : « Pour une fois, je vous demande de respecter les consignes émises par le gouvernement. Reste à la maison et on va s’en sortir. »

Notons aussi qu’une nouvelle publicité de l’Agence de la santé publique du Canada a fait son apparition sur Instagram pour inciter les usagers (dont plusieurs adolescents) à prévenir la propagation du virus.