La Ligue nationale d’improvisation (LNI) célèbre sa 42e année d’existence avec une autre saison de la Coupe Charade sur le point de s’amorcer. À compter de ce lundi, cinq équipes de quatre improvisateurs s’affronteront au Club Soda dans l’espoir de décrocher l’ultime trophée remis aux champions.

Stéphanie Morin
Stéphanie Morin La Presse

Un nouveau trophée s’ajoute d’ailleurs cette année : le trophée Robert-Lepage. « Ce trophée vise à saluer la meilleure improvisation de l’année. Il sera attribué par l’équipe régulière de la LNI, comme l’arbitre, les animateurs ou l’équipe artistique, et sera remis à tous les participants de l’improvisation », explique le directeur artistique de la Ligue, François-Étienne Paré. « J’aime bien l’idée d’un trophée qualitatif, car nous avons déjà beaucoup de trophées attribués à partir de statistiques. C’est un trophée qui salue la qualité artistique. C’est aussi un clin d’œil à la fameuse improvisation de Robert Lepage, New York : réalité et illusion. » En 1987, Lepage avait remporté le prix Gémeaux de la meilleure performance de télévision grâce à cette improvisation.

Aujourd’hui, la LNI n’est plus télédiffusée, mais ça ne l’empêche pas d’avoir ses vedettes qui font grimper la vente des billets. C’est le cas de Pier-Luc Funk, qui est en train de réécrire le livre des records de la LNI. « C’est un joueur extrêmement talentueux. Il est devenu le joueur ayant remporté le plus de trophées individuels de l’histoire. Il en a récolté 11 en cinq ans seulement ! À sa première année dans la LNI, il a battu le record de Robert Lepage en récoltant plus d’étoiles pour une seule saison… », dit François-Étienne Paré.

Les records tombent, mais ce n’est pas là le seul changement qui s’opère dans la LNI. « Depuis trois ou quatre ans, nous travaillons à éloigner l’aspect compétitif pour privilégier l’écriture théâtrale », souligne le directeur artistique.

Nous voulons davantage créer un esprit de troupe entre les joueurs plutôt que de miser sur l’aspect compétitif.

François-Étienne Paré, directeur artistique de la LNI

Comment ? « En moyenne, les improvisations sont plus longues ; nous avons des improvisateurs capables d’avoir du souffle pour aller jusqu’au bout de ces improvisations. Pourquoi s’en priver ? On tend aussi à travailler davantage avec des improvisations mixtes. La compétition fait partie de notre mise en scène, mais on veut offrir la meilleure place possible à la collaboration », explique M. Paré.

La saison 2020 comptera 15 matchs réguliers, qui seront suivis des matchs éliminatoires. À savoir : de nombreux artistes seront invités à venir chanter l’hymne national d’avant-match, dont Les Louanges, Michel Rivard, LaBronze…

La finale de la Coupe Charade est prévue pour le 11 mai. Le match des Étoiles se tiendra le 23 mars tandis que le match Jeunesse du 1er mars opposera les improvisateurs de la LNI à des comédiens de 422, le nouveau thriller fantastique présenté à Télé-Québec.

> Consultez le site de la LNI