• Accueil > 
  • Arts 
  • > Conférence à Montréal: les leçons d'Oprah 
Source ID:27b5f4ddd6643b508f359f4e6383d781; App Source:StoryBuilder

Conférence à Montréal: les leçons d'Oprah

Oprah Winfrey était de passage à Montréal, hier, dans... (PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE)

Agrandir

Oprah Winfrey était de passage à Montréal, hier, dans le cadre d'une tournée canadienne pour promouvoir son plus récent livre, The Path Made Clear.

PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE

« Souvent, j'ai douté, mais je n'ai pas glissé. Parce que quand la décision est prise, je ne suis pas de ceux qui ruminent à propos de ce qu'ils auraient dû ou pu faire. » De passage à Montréal, hier, dans le cadre d'une tournée canadienne pour promouvoir son plus récent livre, The Path Made Clear, Oprah Winfrey est revenue sur les débuts difficiles de sa chaîne de télévision Own qui font maintenant partie de sa propre trajectoire.

Lors d'une courte période de questions devant les médias montréalais, elle a dit croire qu'être une source d'inspiration pour les autres est ce qu'elle croit avoir à offrir au monde. C'est sa trajectoire. Une trajectoire qui a aussi parfois été marquée par le doute, après qu'elle eut quitté le talk-show qu'elle a animé pendant 25 ans pour lancer sa propre chaîne télévisée. « Je me suis demandé si les autres n'avaient pas raison quand ils disaient que j'aurais dû garder mon emploi [day job], a-t-elle confié à La Presse. J'ai douté chaque fois que ce que j'ai mis en ondes ne rencontrait pas de succès. [...] Je n'aurais jamais dû démarrer [la chaîne] tant que je n'étais pas capable d'être là moi-même et de la diriger moi-même. Je dépendais des autres. »

« C'était erreur après erreur. Vous avez une heure ? Tant d'erreurs, mais je n'ai pas fait demi-tour et maintenant j'en suis fière. »

- Oprah Winfrey

Après l'annulation de sa conférence prévue vendredi dernier à Toronto, en raison de la tenue de la finale de la NBA, Montréal est devenue la première ville de la tournée canadienne d'Oprah Winfrey. Dans The Path Made Clear, ouvrage paru en mars dernier, la célèbre animatrice, femme d'affaires et philanthrope livre ses conseils pour trouver le sens de sa vie et poursuivre cet objectif avec focus. Elle partage ses propres leçons, mais aussi celles de personnalités connues telles Eckhart Tolle, Elizabeth Gilbert, Jay-Z, Ellen DeGeneres et la coach de vie et animatrice Iyanla Vanzant, qui l'a rejointe sur scène à Montréal.

Près de 7000 personnes ont assisté à la conférence... (PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE) - image 4.0

Agrandir

Près de 7000 personnes ont assisté à la conférence d'Oprah Winfrey à Montréal.

PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE

Près de 7000 personnes, majoritairement des femmes, ont déboursé pour plusieurs une somme considérable pour entendre leur idole, les billets se vendant entre 58 $ et 393 $. Les sièges libres étaient rares dans la salle (en configuration théâtre), même si, quelques jours auparavant, de nombreux billets étaient toujours disponibles, notamment à 30 % de rabais sur le site de Tuango.

Parmi les fans, Alison Hemmings, qui était l'une des premières en ligne pour l'ouverture des portes du Centre Bell. « J'ai grandi avec Oprah, raconte-t-elle. Elle m'a pratiquement élevée. Quand j'étais petite, je rentrais à la maison seule [après l'école] et j'écoutais son talk-show tous les jours à 16 h. C'était un rendez-vous. La première fois que j'ai vu mon père pleurer, c'était devant Oprah. »

« C'est un de mes rêves de la voir », a confié Cheima Ben Brahim, une jeune femme d'origine tunisienne établie à Montréal depuis deux ans.

« En Tunisie, Oprah est une icône chez les jeunes. On l'a découverte par YouTube. Elle a un impact sur nous. Elle est positive du matin au soir. »

- Cheima Ben Brahim

Cheima Ben Brahim... (PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE) - image 6.0

Agrandir

Cheima Ben Brahim

PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE

« Je la regarde pour être boostée. Son positivisme est contagieux. Je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi généreux. Peut-être sera-t-elle présidente des États-Unis un jour ? » Ayant nié toute ambition de se présenter à la présidence américaine, Oprah soutient toutefois activement le camp démocrate. Devant les médias, hier, elle s'est toutefois gardée de révéler quel candidat aura son soutien.

Oprah Winfrey s'est présentée sur scène vêtue d'une... (PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE) - image 7.0

Agrandir

Oprah Winfrey s'est présentée sur scène vêtue d'une veste à l'effigie des Raptors de Toronto.

PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE

« Bonsoir, Montréal ! »

Avec son sens de l'humour habituel, Oprah Winfrey s'est présentée sur scène vêtue d'une veste à l'effigie des Raptors de Toronto. De passage à Montréal pour la deuxième fois, elle a vanté les mérites de la métropole et de son mont Royal : « Marcher dans la nature est une des façons les plus efficaces pour commencer à voir plus clair sur soi-même et sur ce que vous voulez faire de votre vie. »

Bien que sa conférence ait été parsemée de phrases parfois éculées (« Vous êtes maître de votre foi, le capitaine de votre âme »), la force d'Oprah est qu'elle ancre ces mantras dans sa propre histoire. Dans un discours fort émouvant, elle a raconté l'éprouvante relation avec sa mère, à qui elle a pardonné tout juste avant sa mort en novembre dernier.

« J'ai toujours eu une relation difficile avec ma mère. Ce n'est qu'au moment où je suis devenue connue qu'elle a commencé à se préoccuper de moi. »

- Oprah Winfrey

Elle est aussi revenue sur son enfance, ses abus sexuels et sa lutte contre la prise de poids. « J'avais 42 ans quand j'ai finalement compris que je n'étais pas la cause de ces abus [sexuels]. Je me disais : j'ai posé une question à propos du baiser et c'est pourquoi j'ai été violée. »

L'un des moments les plus touchants de la soirée fut quand elle a fait monter sur scène Valerie Kamel, une enseignante du Collège Beaubois, à Pierrefonds, qui sautait littéralement de joie sur scène.

Oprah avec Valerie Kamel, une enseignante
 du Collège Beaubois,... (PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE) - image 10.0

Agrandir

Oprah avec Valerie Kamel, une enseignante
 du Collège Beaubois, à Pierrefonds

PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE

Celle qui intègre les enseignements d'Oprah à ses cours a réalisé une vidéo avec ses élèves pour attirer l'attention d'Oprah. Mission accomplie. Oprah a même annoncé qu'elle rendra visite à sa classe aujourd'hui. Ne voulant d'abord pas déranger les élèves pendant leurs examens, l'animatrice a cédé. « Il y a quelque chose de plus important dans la vie que les examens, ce sont les leçons », lui a dit Valerie Kamel pour la convaincre.

La clé du succès

Ce qui fait le succès d'Oprah, c'est notamment cette authenticité, souligne Pierre Barrette, professeur et directeur de l'École des médias de l'UQAM, spécialiste en télévision. « Je ne la connais pas personnellement évidemment, mais je ne pense pas que ça se crée, un personnage comme celui-là, expose-t-il. Je pense qu'elle est authentiquement ce qu'elle est. Évidemment, elle a réussi à l'exploiter. Elle est par-dessus tout une femme d'affaires extraordinaire. Elle a réussi à monétiser cet aspect-là de sa personne qui, lui, je pense, est authentique. »

« Elle a toujours été au bon endroit au bon moment, ajoute-t-il. C'est quelqu'un qui ne s'est pas trompé souvent. Sa grande force et sa très grande intelligence médiatique, c'est d'être elle-même en synchronie avec l'air du temps. »




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer