Étienne et Sandrine Maxou, les deux zigotos de la série télé Les bobos, existent-ils dans la vraie vie? La journaliste Sylvie St-Jacques et le photographe Martin Chamberland sont partis à la «chasse aux bobos». Un safari en territoire plateaupithèque qui fait la preuve que la réalité rivalise souvent avec la fiction.

Mis à jour le 25 sept. 2012
Sylvie St-Jacques
Sylvie St-Jacques LA PRESSE

La garde-robe de Sandrine

Ne vous méprenez pas: les tuniques d'inspiration africaine et autres audaces que revêt Sandrine (alias Anne Dorval) ne sont pas de vieilles affaires achetées pour deux sous à la friperie Renaissance.

La destination de choix pour copier son look savamment bigarré? La boutique Lola et Emily, boulevard Saint-Laurent.

«Plusieurs jeunes comédiennes s'habillent ici», nous a confié Amanda, employée de la boutique, qui hésitait pourtant à nous divulguer des noms.

«Jessica Paré passe parfois», a-t-elle fini par avouer.

Pour une bagatelle, soit moins de 1000 balles, on a composé un look parfait pour Sandrine.

Photo: Martin Chamberland, La Presse

La boutique Lola et Emily

«Chériiii, on se fait un cinoche?»

La capitale culturelle de la République des bobos: le cinéma Excentris.

Nous avons demandé à Marie-Lou, porte-parole de l'endroit, si ce repaire d'amoureux du cinéma «d'art et d'essai» est fréquenté par les Maxou et leurs copains.

«Oui, en effet, notre clientèle vient beaucoup des environs du Plateau, de Rosemont», concède la jeune femme qui, entre deux fous rires, révèle que les films du moment comme Rapailler l'homme ou Deux jours à New York attirent beaucoup de gens du «milieu.»

«On voit souvent Christian Bégin.»

Et Xavier Dolan? «Je ne l'ai jamais vu ici. Vous avez plus de chance de le croiser à La Buvette chez Simone», révèle Marie-Lou, qui, ce jour-là, arborait elle-même une allure très bobo...

Photo: Martin Chamberland, La Presse

Le cinéma Excentris

La Buvette chez Simone

Pas de chance, la Buvette était fermée le jour de notre expédition...

La Boîte noire

Logé en plein coeur du Plateau, avenue du Mont-Royal, près de la rue Saint-Denis, le plus intello des vidéoclubs est un favori des plateaupithèques.

«On a pas mal de clients «Plateau Bixi», confirme Esther, employée de la Boîte noire depuis cinq ans, qui compose régulièrement avec les exigences déraisonnables de certains.

«Il y en a qui font des scandales s'ils ne trouvent pas le film qu'ils cherchent», confie la jeune femme, qui tempère ses propos en confirmant que les Denys Arcand, Bernard Émond, Roy Dupuis et autres habitués de la Boîte sont «très relax et gentils».

Une particularité des clients de la Boîte noire? Ils sont souvent un peu moutons...

«Depuis le début de la commission Charbonneau, tout le monde veut louer Donnie Brasco

Et Xavier Dolan? Oui, on le voit parfois.

Photo: Martin Chamberland, La Presse

La Boîte Noire

Café de la troisième vague

Non, ce n'est pas un troquet d'inspiration Rive-Gauche, mais pas de Tim Horton's (ni même de Starbucks) pour les bobos quand ils ont le goût d'un «grande vitale venti dué trésse ciao bamba avec une touche de lait de buffle écrémé émulsionné à la cannelle... Per favore

«On a une clientèle avertie, pas des vantards. C'est une ambiance amicale. Dans la communauté de la «troisième vague» à Montréal, tout le monde se connaît. Personne ici n'a rien à se prouver», affirme un employé du Café Flocon, avenue du Mont-Royal, qui passe ses journées à préparer des espressos pour certaines vedettes locales (et internationales).

«Ouais, on voit parfois le gars de Simple Plan», dit-il, pendant que (coïncidence) Simon Proulx, des Trois Accords, commandait deux cafés lattés...

Et Xavier Dolan? Il aurait été vu au Café Névé, rue Rachel...

Photo: Martin Chamberland, La Presse

Le café Flocon

À BIXI au Conti

«Nos clients sont des bobos sans ego», soutient Laurent Farre, propriétaire du restaurant Continental, lieu de tournage de La bande des deux, l'émission culturelle des Maxou.

«Faut pas se prendre trop au sérieux. On connaît bien Marc et ça fait plaisir de travailler avec lui», s'amuse le patron de cette institution fréquentée depuis 25 ans par les Guy A. Lepage, Christiane Charrette, Paul Piché, Marie-France Bazzo, Marie-Mai, Xavier Dolan...

Et signe des temps: pas d'aire de stationnement en face du Conti, mais plutôt une borne BIXI...

Photo: Martin Chamberland, La Presse

Une borne à Bixi en face du Conti