Les filles ne le savent pas. Les autres gars non plus. Mais Luc Poirier, un promoteur immobilier de 33 ans, possède un compte en banque garni de plusieurs millions de dollars. Il roule en Ferrari, collectionne les voitures de luxe, bref, il ne participe pas à Occupation double 5 pour gagner la cabane à Terrebonne, une Mazda 2010 et des meubles de chez Germain Larivière. Luc Poirier, qui aurait fait un sapré bon Bachelor pour TQS, cherche vraiment l'amour.

Hugo Dumas

«C'est probablement le gars le plus riche de l'histoire de toutes les téléréalités du monde», précise le producteur au contenu de l'émission vedette de TVA, Nicolas Lemay.

Multimillionnaire, Luc Poirier a fait les manchettes en novembre 2007 après avoir acheté un terrain de 20 hectares à l'île Charron, à la sortie du pont-tunnel Hippolyte-Lafontaine. Payé 6 millions, le lot a temporairement été refilé au Groupe Cholette pour 130 millions, qui planifiait le transformer en nouvelle Île-des-Soeurs. La transaction a finalement avorté et aucune des 2500 unités d'habitation prévues n'a encore poussé dans les vastes champs appartenant à Luc Poirier, près du parc des Îles-de-Boucherville.

Évidemment, TVÀ n'a pas permis aux sept célibataires d'Occupation double 5 d'accorder des entrevues hier, de peur que le secret de Luc Poirier ne s'évente. Nous avons cependant pu tirer leur portrait. Ah oui, Luc Poirier, qui a passé sa jeunesse dans un HLM de Longueuil, est le papa d'un garçon de 4 ans, Benjamin. C'est la première fois qu'un père de famille se glisse dans la téléréalité de TVA.

Et c'est aussi la première fois en cinq ans que les gars ne défileront pas sur le tapis rouge pour le soir de première (le jeudi 25 septembre à 20h). Les rôles ont été inversés (suspense!) et 10 filles tenteront alors de séduire ces messieurs afin de se dégoter un lit et une grosse affiche de leur visage. TVÀ n'a pas révélé hier combien d'entre elles - six ou sept? - participeront à ce grand jeu de séduction «très glamour», dixit la directrice adjointe des variétés à TVA, Suzanne Landry.

Surprise: pas de coiffeuse chez les participantes. Qui maniera le fer plat? Probablement les gars, qui arboraient presque tous des coupes de cheveux complexes hier. Parlant des garçons, l'honneur des téléréalités est sauf: il y a un plombier dans le bataillon. Il s'appelle Mathieu, a 24 ans, arbore plusieurs tatouages et piercings, habite Longueuil et gratte la guitare dans un groupe de punk-rock, The Lawverse (www.myspace.com/thelawverse). Nom d'artiste: Math Riot. Chances de remporter: très bonnes.

Christian, 27 ans, orthothérapeute et entraîneur privé de Granby, a précisé aux producteurs qu'il n'était pas ami avec Grégoire et Carl, deux anciens d'OD vivant aussi dans la ville du zoo. Chances de gagner: bonnes.

Autre classique des téléréalités: le barman, soit Cédrik, 23 ans, un résidant du Plateau Mont-Royal, qui étudie aussi en finances à l'UQAM. Est-ce le prochain Gabriel? Si oui, il pourrait se faufiler en finale.

Guillaume, vendeur de voitures de 23 ans, originaire de Saint-Jean-sur-Richelieu, cherche une fille qui le «remettra à sa place». Pas très gagnant comme but. C'est tout de même lui le comique de la troupe. Et les filles craquent pour l'humour.

L'artiste, c'est le Montréalais Rémi, 34 ans, concepteur de jeux vidéo et photographe amateur. Avec ses grosses lunettes noires, il ressemble à un nerd. Filles allergiques s'abstenir: Rémi héberge une chatte.

Le dernier des célibataires, Samuel, 28 ans, a grandi à Alma, mais étudie présentement à l'Université Laval. Il porte des lunettes Oakley.

Chez les filles, un nom bizarre à retenir: Misty, 19 ans, la beach girl «naturelle» qui chauffe un 4X4. Elle étudie en communication à Concordia. La moins gênée du lot? Carole-Ann, 21 ans, une blonde de La Sarre, en Abitibi, qui bosse présentement comme fonctionnaire à Patrimoine Canada du côté de Gatineau. Son voyage le plus exotique? Thetford Mines.

«Je suis attirée par la vie de princesse. Et je trouve ça super trippant que 2 millions de personnes savent tu es qui», a répondu Carole-Ann à la question: pourquoi participez-vous à une téléréalité. Potin: Carole-Ann a travaillé dans la même Cage aux sports que Thomas Girard de Loft Story 4. Wow!

La doyenne des filles s'appelle Patricia et enseigne à l'école primaire des Grands-Saules, à Québec. Il y a aussi une vétérinaire, Noémie, 25 ans, qui pratique depuis un an à Joliette et qui porte des bottes de cow-boy. Roxanne, 24 ans, de Repentigny, travaille en publicité depuis un an.

Des craintes? «Que les garçons soient tous laids», redoute Olivia, 22 ans, une Parisienne fraîchement débarquée à Brossard. C'est la fille à papa du groupe.

La rouquine Jessica, 23 ans, de Sainte-Julie, a été décrite comme une «bombe d'énergie». Julie, 24 ans, de Saint-Hyacinthe, une blonde cendrée et bronzée, se destine à la comptabilité. Cheveux noirs et yeux foncés, Claudia, 27 ans, de Laval, travaille comme directrice financière dans un concessionnaire de voitures. Et finalement, Catherine, une étudiante de 19 ans, arrive à Montréal directement de Val-d'Or.

Dernier truc, vous ne pourrez pas protéger de candidats cette année, le pouvoir retournant entièrement aux participants. Aspect positif: ça nous évitera d'endurer des candidates comme Stéphanie pendant un mois. Zzzz.

Bravo aux Parent!

Les Parent de la SRC ont résisté de belle façon, lundi soir, aux premiers assauts des auditions de Star Académie. Score final: 1 004 000 téléspectateurs pour la sympathique comédie de Radio-Canada, contre 1 102 000 pour les aspirants chanteurs de TVA. J'aime beaucoup Les Parent, de la télévision attachante, simple et rigolote. Le générique d'ouverture est tout simplement craquant. Anne Dorval y démontre, comme toujours, toute l'étendue de ses talents d'actrice. Chapeau aussi aux trois jeunes qui incarnent Thomas, Olivier et Zachary. Ce n'est pas évident de dénicher des enfants et des ados capables de bien jouer.