Le travail d’avant-garde de Prisca Bustamante a été récompensé par le Prix Mitacs pour innovation exceptionnelle — doctorat, décerné par Mitacs, une organisation nationale d’innovation qui favorise la croissance en répondant à des défis d’affaires au moyen de solutions de recherches provenant d’établissements d’enseignement. Le prix sera décerné lors d’une cérémonie virtuelle le 23 novembre.

Publié le 29 nov. 2021
La Presse

Prisca Bustamante, chercheuse candidate au doctorat travaillant à l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill sous la supervision de la Dre Julia Burnier du département d’oncologie et de pathologie à l’Université McGill, est à l’honneur pour avoir élaboré la toute première biopsie liquide de détection du mélanome uvéal, la tumeur intraoculaire la plus fréquente chez les adultes. Bien que rare, la maladie peut être fatale chez un faible pourcentage des Canadiennes et Canadiens qui la contractent chaque année, en raison du manque de méthodes de dépistage précoce.

« Si nous découvrons comment dépister précocement le cancer de l’œil, on pourra offrir des options de traitement plus tôt, ce qui peut augmenter les chances de survie », a déclaré Prisca Bustamante, qui consacre sa recherche au cancer de l’œil parce qu’elle croit fermement que les gens méritent la chance de conserver leur vue. « On peut bien dire que c’est rare, mais 10 malades du cancer de l’œil font partie de 10 familles qui sont aussi touchées par les conséquences de la maladie », a-t-elle précisé.

Le problème avec les méthodes diagnostiques actuelles est qu’elles nécessitent du personnel hautement qualifié pour prendre des photos de l’intérieur de l’œil à l’aide d’équipement spécialisé. Poser un diagnostic est donc difficile, et les tumeurs peuvent passer inaperçues jusqu’à un stade avancé. L’autre option est le prélèvement d’un fragment de tumeur pour faire une biopsie, procédure chirurgicale effractive comportant des risques pour l’œil. Les patients peuvent aussi perdre un œil si on ne traite pas leur cancer.

L’approche diagnostique révolutionnaire de Prisca Bustamante utilise une simple analyse sanguine de routine. La nouveauté, c’est qu’elle a réussi à détecter de petits fragments d’ADN dans le sang, qu’on appelle des biomarqueurs basés sur la biopsie liquide, qui transmettent de l’information précise sur la présence d’une tumeur à l’œil et sa malignité dès ses débuts. Pour ce faire, elle a utilisé une technologie appelée PCR par gouttelettes pour créer un système de détection précoce du cancer de l’œil, puis confirmé son approche dans des cultures sur plaque et des modèles animaux. Elle mène actuellement une étude clinique à la Clinique d’ophtalmologie de l’Université McGill auprès de malades du cancer de l’œil ainsi que de personnes ayant des lésions oculaires bénignes.

« Nous cherchons du matériel génétique dans le sang qui signale une mutation précise », a expliqué Prisca Bustamante. « Notre test révèle la présence de ces fragments, ainsi que leur quantité. Ce qui est unique, c’est que le test peut dévoiler un nombre qui correspond à la taille et à la gravité du cancer, ce qui nous permet d’assurer un suivi régulier auprès des patients à l’aide de simples prises de sang — comme on le fait pour les niveaux d’antigène prostatique spécifique dans le traitement du cancer de la prostate. Le traitement peut donc commencer dès qu’il est requis », a-t-elle dit.

La recherche de Prisca Bustamante devrait avoir une incidence majeure sur les malades du cancer de l’œil, ce qui permettra en fin de compte de sauver des vies et de conserver la vue grâce à la mise au point d’un test de dépistage facilement accessible que l’on peut déployer dans les cliniques d’ophtalmologie. Elle a présenté son travail lors de plusieurs conférences mondiales importantes aux États-Unis, au Portugal et en Allemagne, et estime que la formation offerte par Mitacs est un précieux atout qui contribuera à sa carrière en recherche.

« Dans le cadre de mes études au doctorat, il a été question de biologie moléculaire et de pathologie, mais la formation de Mitacs me donne l’occasion d’acquérir les compétences importantes dont j’ai besoin pour réussir à gérer mon projet, comme la gestion du temps et la communication efficace », a souligné Prisca Bustamante, qui a terminé sa maîtrise au Mexique et commencé sa recherche financée par Mitacs en 2019 dans le laboratoire de la Dre Burnier.

Le Prix Mitacs pour innovation exceptionnelle — doctorat est décerné à une ou un stagiaire de Mitacs qui s’est distingué par sa contribution exceptionnelle à l’innovation en recherche et développement au cours de sa recherche financée par Mitacs.

Prisca Bustamante est l’une des huit lauréats des Prix Mitacs à l’échelle nationale, choisis parmi des milliers de chercheuses et chercheurs qui prennent part aux programmes de Mitacs chaque année. Les sept autres lauréats se sont distingués sur les plans de l’innovation, de la commercialisation ou du leadership exceptionnel dans d’autres domaines de recherche.

Lorsqu’il a félicité les lauréats et lauréates, le PDG de Mitacs, John Hepburn, a insisté sur l’importance d’offrir aux innovatrices et innovateurs canadiens l’occasion d’acquérir de l’expérience par l’entremise de partenariats stratégiques entre le secteur privé, le gouvernement et le milieu postsecondaire.

« L’innovation axée sur la collaboration est une approche éprouvée et productive à l’égard de la recherche qui, en fin de compte, aide à déployer les meilleurs talents au sein de l’économie canadienne », a déclaré M. Hepburn, notant que Mitacs est honoré de jouer un rôle dans l’avancement de recherches importantes au Canada. « Que nos chercheurs développent des idées révolutionnaires en puisant dans les ressources au pays ou par l’entremise de collaborations internationales, leurs percées profitent à toute la population du Canada — et c’est ce talent qui façonne l’avenir de l’innovation. »

Mitacs est un organisme sans but lucratif qui favorise la croissance et l’innovation au Canada en résolvant des défis d’affaires à l’aide de solutions de recherche des établissements d’enseignement.

Mitacs est financé par le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec, ainsi que le gouvernement de l’Alberta, le gouvernement de la Colombie-Britannique, Research Manitoba, le gouvernement du Nouveau-Brunswick, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse, le gouvernement de l’Ontario, Innovation PEI le gouvernement de la Saskatchewan, le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador et le gouvernement du Yukon.